•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Winnipégois se mobilisent pour de meilleurs soins de santé pour les réfugiés

Les manifestants se sont rassemblés tout près du Musée canadien pour les droits de la personne à Winnipeg.

Les manifestants se sont rassemblés tout près du Musée canadien pour les droits de la personne à Winnipeg.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des douzaines de Winnipégois se sont rassemblés au Musée canadien pour les droits de la personne lundi pour réclamer de meilleurs services de soins de santé pour les réfugiés.

Les manifestants ont voulu attirer l'attention de la population aux compressions effectuées par le gouvernement de Stephen Harper en 2012 au Programme fédéral de santé intérimaire.

Cynthia Sawatzky, qui est médecin de famille à Winnipeg, dit que l'aide fédérale aux réfugiés est meilleure au Manitoba que dans les autres provinces comme l'Ontario, mais qu'il reste encore beaucoup de travail à faire.

« Ici au Manitoba, je suis heureuse comme professionnelle de la santé que les réfugiés que je traite sont en mesure d'avoir une carte d'assurance maladie, de sorte que je n'ai pas à les refuser pour des soins », a-t-elle dit.

La docteure Cynthia Sawatzky a participé à la manifestation.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La docteure Cynthia Sawatzky a participé à la manifestation.

Photo : ICI Radio-Canada

Mme Sawatzky a ajouté que dans d'autres provinces comme l'Ontario, les réfugiés peuvent se faire refuser l'accès à des services de santé, même dans des cliniques sans rendez-vous.

« Les médecins trouvent l'ensemble du processus extrêmement lourd, il y a plein de tracasseries administratives », a-t-elle expliqué. « Il est très difficile de savoir qui est couvert pour quoi et ce qui ne l'est pas, et très souvent les réfugiés ne reçoivent pas de soins dans les cliniques. »

Citoyenneté et Immigration Canada a réinstauré temporairement son Programme de santé intérimaire à la suite d'une décision de la Cour fédérale, qui a statué en juillet 2014 que les modifications à la couverture de soins de santé constituaient un « traitement cruel et inusité » pour les demandeurs d'asile. Le gouvernement Harper a porté cette décision en appel.

Les manifestants à Winnipeg ont dit être d'accord avec la décision rendue par la Cour fédérale et ont réclamé que l'appel d'Ottawa soit annulé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !