•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal photographiée par Nicolas Ruel

Le reportage de Tanya Lapointe
Radio-Canada

Le photographe Nicolas Ruel propose un hymne à la ville de Montréal avec son projet 8 secondes, à la Galerie de Bellefeuille, depuis le 13 juin et jusqu'au 7 juillet.

Un texte de Tanya LapointeTwitterCourriel

Avec une technique de prise de vue qu'il développe depuis près de 10 ans, il porte un regard nouveau sur des icônes de la métropole, notamment la Biosphère, Habitat 67 et le Casino de Montréal.

C'est la ville qui a été la plus difficile à photographier pour moi parce que je la connais trop.

Nicolas Ruel

C'est la 65e et dernière ville que Nicolas Ruel a photographiée lors de son projet 8 secondes, qui consistait à capter deux images en une seule prise de vue. Huit secondes étant la durée du mouvement de sa caméra.

Je tourne l'appareil pendant la prise de vue, ce qui donne des effets. Il n'y a jamais plus que deux images. C'est toujours la juxtaposition de deux images en prise de vue.

Nicolas Ruel

Les photos sont ensuite imprimées sur des feuilles d'acier, ce qui leur donne du relief. « C'est sablé et poli. Donc, faire une pièce, ça prend au moins une semaine », explique Nicolas Ruel.

Plusieurs images mettent aussi en vedette le Mont-Royal, puisque tous les profits de l'exposition seront versés aux Amis de la montagne. Le prix varie de 9000 $ à 18 000 $.

C'est une cause à laquelle je crois. Je crois que le Mont-Royal doit demeurer, doit être sauvé, doit être protégé.

Nicolas Ruel

Une carrière internationale

Ce fier Montréalais fait carrière partout dans le monde.

Depuis 2006, il y a une galerie à Paris qui a fait beaucoup de travail de ce côté-là. Il y a les Rothschild aussi, qui sont une grande famille n'est-ce pas, qui ont acheté 28 oeuvres au courant des dernières années, contribuant au succès.

Nicolas Ruel

Depuis 2006, il explore l'aspect graphique de l'architecture et des conteneurs industriels, mais il collabore également avec des compagnies de danse et la maison Jean Paul Gaultier.

J'ai réalisé à un moment que c'était l'étude du corps et l'étude de l'architecture. Les deux devaient se marier et c'est devenu 8 secondes.

Nicolas Ruel

L'exposition 8 secondes est présentée à la Galerie de Bellefeuille à Montréal jusqu'au 7 juillet.

Grand Montréal

Arts