•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La truite en danger d'extinction en Alberta

Chargement de l’image

L'omble à tête plate est une des espèces menacées de disparition en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Guido Rahr III

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le groupe écologiste Alberta Wilderness Association s'inquiète de la possible disparition de l'omble à tête plate et de la truite fardée dans la province.

Les deux espèces, que l'on retrouve dans le bassin Oldman, situé dans le sud de l'Alberta, sont menacées d'extinction, selon un dernier rapport de l'organisme.

Un texte de Virginie BouchardTwitterCourriel

De nombreux facteurs influencent la diminution des populations de ces espèces tels que l'exploitation forestière, le développement de l'industrie pétrolière et gazière, les mines de charbon, la déforestation et l'activité humaine près des cours d'eau.

Selon une spécialiste de la conservation des espèces au sein de l'Alberta Wilderness Association, Brittany Verbeek, l'omble à tête plate et la truite fardée sont essentiels à la santé des cours d'eau.

« Ces truites sont de bons indicateurs en ce qui concerne la santé des rivières et ruisseaux parce que les espèces sont sensibles aux variations de température et à la clarté de l'eau. Alors s'il n'y a pas de végétation qui empêche la sédimentation et maintient l'ombre, les populations de truite vont diminuer. »

Intervention insuffisante

Afin de mieux protéger la truite fardée et l'omble à tête plate, l'un des emblèmes de l'Alberta, le groupe écologiste recommande un moratoire immédiat sur les coupes forestières dans l'habitat des deux espèces, un ordre fédéral imposant la protection de l'habitat de la truite fardée et l'imposition de restrictions concernant l'activité humaine sur les voies navigables autour des habitats en danger.

Selon Brittany Verbeek, la collaboration des deux ordres de gouvernement est nécessaire, car « ils sont responsables de protéger et de récupérer ses espèces ».

L'écologiste aquatique Dave Mayhood se désole du manque d'effort déployé par Ottawa pour protéger les truites en danger. « Jusqu'à présent, le ministère des Pêches et des Océans n'a toujours pas déclaré un ordre de protection de l'habitat ou une déclaration formelle de protection dans les 180 jours suivants la publication d'un plan de réhabilitation de la population albertaine de truites fardées. »

L'omble à tête plate est considéré comme étant une espèce « menacée » en vertu de la Loi sur la faune de l'Alberta, tandis que la truite fardée a été déclarée « menacée » selon la Loi sur la faune de l'Alberta et la Loi sur les espèces en péril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !