•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Immobilier : plus de locations en Alberta, mais pour plus cher

Un appartement à louer pour le 1e juillet.

Un appartement à louer pour le 1e juillet.

Photo : Radio-Canada/Pasquale Harrison-Julien

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ralentissement économique et la baisse de l'immigration en Alberta ont eu des effets positifs sur le nombre de logements locatifs disponibles dans la province, selon le dernier rapport de la société canadienne d'hypothèques et de logement (Nouvelle fenêtre) (SCHL).

Un texte de Tiphanie RoquetteTwitterCourriel

Après des années de vache maigre, le taux d'inoccupation dans la province a augmenté de 1,8 % l'année dernière à 3,4 % en avril 2015.

Le plus grand changement s'est fait sentir dans les régions les plus dépendantes de l'activité pétrolière et gazière. Le taux d'inoccupation dans la région de Wood Buffalo, représentée par la municipalité de Fort McMurray, a ainsi bondi à 22,3 % et celui de Cold Lake est maintenant de 23,8 %.

Les locataires à Calgary et Edmonton devraient également avoir un peu de plus de facilité à se trouver une habitation.

Pour voir les données provinciales sur le taux d'inoccupation, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

La province a également bénéficié d'une relative stabilité dans la demande de résidences. Selon la SCHL, cela a permis d'accroître la construction de logements locatifs. Trois mille nouveaux appartements ont été construits juste pour la location en un an dans la province.

Malgré cette nouvelle abondance, les loyers ont cependant augmenté de 5,3 %. Le loyer mensuel pour un appartement de deux chambres était de 1249 $ en avril. Les variations de région à région sont cependant importantes. 

Pour voir les données provinciales sur le loyer moyen en Alberta, cliquez ici (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !