•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une bibliothèque du futur en banlieue de Montréal

Maquette bibliothèque Varennes
Radio-Canada

Les travaux de construction de la nouvelle bibliothèque futuriste de Varennes seront terminés d'ici la fin du mois de juin. Il s'agit du premier bâtiment institutionnel du Canada à produire autant d'électricité qu'il en consomme. Visite guidée d'un espace qui s'adapte à son époque.

Un reportage de Pasquale Harrison-JulienTwitterCourriel et Thomas GerbetTwitterCourriel

Le toit est noir de panneaux solaires, la façade verte de plantes et l'intérieur blanc de lumière. Pour attirer les visiteurs, la bibliothèque de Varennes a choisi d'en mettre plein la vue.

La lumière est utilisée à son plein potentiel. « Dans cette salle, on retrouve les fenêtres automatisées », décrit Eve Fontaine, directrice du service arts et culture et bibliothèque à la Ville de Varennes, qui nous fait visiter. 

« Selon le besoin de la climatisation du bâtiment, les fenêtres vont elles-mêmes s'ouvrir pour vraiment tempérer le bâtiment et consommer moins d'énergie ».

« Le plancher est chauffant, il permet aussi la climatisation par air pulsé », poursuit Eve Fontaine. Avec la géothermie et l'énergie solaire, la bibliothèque peut se vanter d'être le premier bâtiment public du Canada qui produit autant d'électricité qu'il en consomme. Et même plus puisque « le surplus est retourné à Hydro Québec ».

Les visiteurs peuvent constater par eux-mêmes la consommation et la production d'énergie du bâtiment. Au moment de notre passage, le 29 mai, le bâtiment produisait 81,6 kW et en consommait 17,8. 

Une bibliothèque doit s'adapter, elle doit être dans la réalité du temps

Eve Fontaine, directrice du service arts et culture et bibliothèque à la Ville de Varennes

Les concepteurs ont aussi pensé aux petits détails. Par exemple, dans les rayons, la rangée du bas est inclinée pour voir le titre des livres sans se baisser.

Les espaces de lecture sortent aussi de l'ordinaire. Les jeunes peuvent s'asseoir sur les gradins de lecture presque jusqu'au plafond. Quant aux enfants, ils peuvent descendre plus bas que le plancher.

C'est multi générationnel. On voit arriver les grands-parents avec les petits enfants. C'est aussi le retour des adolescents qu'on avait un peu perdu.

Eve Fontaine, directrice du service arts et culture et bibliothèque à la Ville de Varennes

Un espace a été réservé aux ados. Et preuve que la bibliothèque s'adapte à son temps, ils ont le droit d'y parler fort et même d'apporter leurs téléphones.

Le prêt et le retour des livres sont automatisés avec un système d'autoprêt et une chute de livres « intelligente ». Les employés n'ont pas pour autant disparu, ils se concentrent sur les conseils et l'aide dans les allées.

Le projet de 10 millions de dollars a créé un vrai engouement à Varennes. Même si les travaux ne sont pas terminés, les portes ont ouvert il y a six mois et plus de 10 000 personnes se sont inscrites, soit la moitié de la ville.

C'est un legs pour le futur

Eve Fontaine, directrice du service arts, culture et bibliothèque à la Ville de Varennes

Et vous ? Fréquentez-vous encore les bibliothèques ?

Société