•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une banderole pour dénoncer l'inversion du pipeline 9B d'Enbridge

Chargement de l’image

La banderole hissée dans l'est de Montréal

Photo : Dave St-Amand

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des activistes environnementaux ont installé une banderole dénonçant le projet d'inversion du flux de l'oléoduc 9B de la société pétrolière Enbridge au sommet d'une tour appartenant au Canadien Pacifique, tôt lundi matin, dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Utilisant des équipements d'escalade, les deux hommes ont grimpé sur la structure située à l'angle des rues Sainte-Catherine Est et Alphonse-D.-Roy vers 4 h, lundi. Ils sont revenus au sol peu avant 5 h 30. Le message demeure toutefois accroché au sommet.

Des agents du Service de police de la Ville de Montréal se sont rendus sur place, mais ne sont pas intervenus, puisque le terrain appartient au Canadien Pacifique, qui possède sa force policière.

Les deux hommes, qui n'ont pas revendiqué le geste au nom d'un groupe environnemental connu, ont dit vouloir dénoncer l'exploitation et le transport du pétrole extrait des sables bitumineux de l'Alberta. Ils dénoncent non seulement le projet l'inversion du flux de l'oléoduc 9B, mais aussi le projet de terminal pétrolier à Belledune, au Nouveau-Brunswick.

Ce sont « les deux côtés d'une même médaille », affirme l'un des deux activistes, Nicolas Ouellette. « C'est l'expansion des sables bitumineux, que ce soit par train, que ce soit par oléoduc. »

« On veut simplement nous enfoncer à travers la gorge des projets irresponsables du point de vue social et environnemental. On veut à tout prix sortir les sables bitumineux du territoire pour pouvoir bien protéger notre eau potable. »

— Une citation de  Nicolas Ouellette

Enbridge veut inverser le flux de sa canalisation 9B, entre North Westover, près de Hamilton en Ontario, et Montréal, afin d'acheminer du pétrole extrait en Alberta vers les raffineries de l'est du pays. Actuellement, l'écoulement se fait dans l'autre sens; la canalisation transporte du pétrole provenant de la mer du Nord, de l'Afrique occidentale et du Moyen-Orient vers les raffineries ontariennes. Enbridge veut aussi augmenter sensiblement le nombre de barils de pétrole acheminés chaque jour.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !