•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux cheminées pour sauver les martinets ramoneurs

Des élèves du Centre de formation professionnelle 24-Juin construisent une cheminée.
Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des élèves en briquetage du Centre de formation professionnelle 24-Juin à Sherbrooke mettent la main à la pâte pour sauver les martinets ramoneurs, une espèce d'oiseau menacée d'extinction.

Un texte de Carl MarchandTwitterCourriel

Samedi matin, ils ont installé deux cheminées, l'une au marais Réal-D.-Charbonneau à Sherbrooke et l'autre au marais de la Rivière aux Cerises à Magog à Sherbrooke, afin d'expérimenter l'efficacité de leurs constructions auprès de l'espèce.

La fermeture de plusieurs cheminées de briques ou leur modification pour respecter les nouvelles normes de sécurité incendie a entraîné la perte d'un grand nombre de sites propices à la reproduction des oiseaux. Depuis 35 ans, la population martinets ramoneurs a chuté de 95 pour cent au Canada.

« C'est quelque chose d'exceptionnel. C'est la première fois que des cheminées dédiées aux martinets ramoneurs sont construites au Québec », se réjouit Benoît Turgeon, président de la Société de loisir ornithologique de l'Estrie. Mais si l'affaire est une première, le succès de l'opération n'est pas garanti. « C'est un coup de dés, mais on a mis toutes les chances de notre côté. On a des beaux endroits et on a des Martinets qui sont visibles à Sherbrooke et à Magog, alors on pense que ça peut fonctionner », ajoute Benoît Turgeon.

« C'est difficile de voir quel serait l'impact de la perte de cette espèce-là sur l'écosystème. Ce qu'on fait, c'est beaucoup de la prévention pour éviter ça. Le martinet est un insectivore aérien, donc le fait perdre cette espèce-là peut avoir un gros impact pour l'écosystème », indique pour sa part Yong Lang, biologiste au Regroupement QuébecOiseaux.

Environnement