•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Loi 49 : la Coalition Saint-Laurent redoute « un nouveau jalon vers un État pétrolier »

Pierre Arcand, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec

Pierre Arcand, ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles du Québec

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Selon la Coalition Saint-Laurent, le projet de loi 49 sur l'exploration pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent, déposé jeudi, représente un « nouveau jalon vers un État pétrolier ».

Déposé par le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, il est le résultat de plus de quatre ans de négociations avec le gouvernement fédéral. Un projet de loi semblable devrait être déposé au fédéral.

« Les deux projets de loi, lorsqu'ils seront adoptés, ouvriront toute grande la porte de l'exploration pétrolière dans la partie québécoise du golfe », soutient la Coalition dans un communiqué.

« Après les forages pétroliers à Anticosti ou en Gaspésie, après les projets d'oléoducs ou de port pétrolier, après les projets de fracturation hydraulique dans la vallée du Saint-Laurent, voici que l'on cherche maintenant à faire sauter les derniers obstacles aux forages en mer dans le golfe », peut-on lire.

Le centre d'urgence des Îles-de-la-Madeleine : pas un hasard

Le porte-parole de la Coalition, Sylvain Archambault, croit que ce n'est pas un hasard si l'on vient de faire l'annonce d'un centre d'urgence aux Îles-de-la-Madeleine.

« C'est pas parce qu'on a un centre d'intervention que tout va se régler. C'est extrêmement complexe, un déversement en mer. Dès qu'il y a des vagues, c'est pratiquement impossible à récupérer, dès qu'il y a de la glace, c'est impossible. C'était nécessaire, ce centre-là, mais c'est pas lui qui va tout solutionner pour Old Harry. Il ne doit pas servir de caution non plus pour des forages à Old Harry. »

— Une citation de  Le porte-parole de la Coalition Saint-Laurent, Sylvain Archambault

Québec abdique, dit Nature Québec

Pour sa part, le directeur général de Nature Québec, Christian Simard, croit que Québec va jusqu'à abdiquer ses responsabilités environnementales au profit d'Ottawa.

« En fait, les évaluations environnementales vont être encadrées par la loi canadienne sur l'évaluation environnementale, déplore-t-il. La loi québécoise est actuellement muette sur les opérations en mer, et la loi canadienne sur l'évaluation environnementale a été charcutée en 2012 par la loi mammouth. »

La Coalition Saint-Laurent, qui regroupe 85 organismes et associations, demande un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des hydrocarbures dans l'ensemble du golfe du Saint-Laurent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !