•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les maires du Sommet du vivre ensemble en lutte contre la radicalisation

Le maire de Montréal Denis Coderre présente le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall. Ils sont entourés des maires de Paris, Anne Hidalgo, et Washington, Muriel Bowser.

Le maire de Montréal Denis Coderre présente le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall. Ils sont entourés des maires de Paris, Anne Hidalgo, et Washington, Muriel Bowser.

Radio-Canada

La sécurité est au coeur des discussions au Sommet du vivre ensemble, qui se déroule à Montréal jeudi. Les maires de Washington, de Paris, d'Hiroshima et de 20 autres grandes villes du monde affirment vouloir s'inspirer les unes les autres afin de promouvoir l'intégration et lutter contre la radicalisation. 

Les problèmes liés à l'intégration ont notamment été abordés par les maires, qui rappellent être des acteurs de première ligne dans leur communauté.

Le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, a rappelé à ses confrères qu'ils accueillent dans leurs villes des gens qui ont vécu des guerres, qui ont été traumatisés. La clé consiste à trouver une façon de mieux les intégrer, affirme-t-il.

Nos échanges aujourd'hui nous permettent d'abord d'exprimer nos opinions qui sont différentes, nos vécus dans nos cultures locales qui sont différentes, mais d'aller vers des solutions communes.

Khalifa Ababacar Sall

Le maire sénégalais a lancé une mise en garde aux maires présents. Selon lui, la lutte contre la radicalisation comprend le risque de stigmatiser la communauté musulmane.

Trois mois après la création d'un Centre contre la radicalisation menant à la violence, le maire de Denis Coderre affirme que cette lutte doit en effet s'inscrire dans un « équilibre ».

« C'est toute une question d'équilibre et de vigilance. [Mercredi], on a parlé du centre de prévention contre la radicalisation qui amène la violence et on a été très clairs : ce n'est pas une question d'une communauté. La radicalisation a plusieurs visages, loin de nous de vouloir faire de l'étiquetage », affirme-t-il.

Il a toutefois refusé de se prononcer à savoir si le « mieux-vivre ensemble » inclut une interdiction pour les fonctionnaires municipaux de porter des signes religieux.

Entrevue avec Anne Hidalgo

Les villes, ces petites planètes

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a souligné pour sa part l'importance du rôle qu'un maire doit jouer.

« Nous sommes dans des villes qui sont de petites planètes. Dans nos villes, il y a toutes les nationalités, toutes les religions, toutes les opinions. On est très conscients de ça », estime-t-elle, ajoutant qu'un maire doit être « rassembleur ».

Les villes canadiennes ont également des représentants qui ont fait le voyage jusqu'à Montréal, dont ceux de Halifax, de Lac-Mégantic et de Québec.

Même s'il affirme que seulement 5 % des résidents de Québec sont issus de l'immigration, le maire Régis Labeaume a confirmé vouloir créer plus de places publiques afin de permettre aux gens de se côtoyer davantage et de mieux se connaître. 

Avec les informations de François Cormier 

Société