•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transports Canada lance des consultations pour réglementer l’utilisation des drones

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Transports Canada intervient pour revoir sa réglementation sur les drones, alors que les petits avions et autres appareils pilotés à partir du sol se font de plus en plus nombreux.

Des autorisations spéciales de Transports Canada sont nécessaire pour utiliser les appareils de façon commerciale, comme le fait l'entreprise Hovercam-média, dans la région, pour effectuer des relevés dans les bleuetières.

Le processus légal est coûteux, ce qui incite certains petits propriétaires de drones à ne pas le respecter.

« Il y a un ménage à faire, selon moi, étant donné l'accessibilité facile de ce type d'appareils là », souligne d'ailleurs le vice-président d'Hovercam média, Patrice Savard.

Les consultations de Transports Canada visent, par exemple, à déterminer qui détiendra un permis de pilote de drones et qui n'en aura pas besoin.

« Les moins de deux kilos, les un kilo, ils n'auront pas besoin de brevet, explique le directeur général du Centre d'excellence sur les drones, Marc Moffat. Mais il faut quand même éduquer les gens à savoir où on peut les opérer et où on n'a pas le droit en général. »

« Ça prendra un permis de pilote de drones qui fera l'objet d'un examen officiel au ministère des Transports et puis, pour ce qui est des très petits récréatifs, la formation pourrait être autodidacte », croit Jean LaRoche du Centre québécois de formation aéronautique.

L'objectif est aussi d'assouplir les règles pour les entreprises qui vivent de ces nouvelles technologies parce qu'actuellement les drones ne peuvent pratiquement voler que s'ils sont visibles du pilote au sol.

Transports Canada prévoit adopter sa réglementation en deux phases. Dès l'an prochain pour les petits appareils et un an ou deux plus tard pour les appareils de plus de 25 kilos.

Société