•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupes en forêt privée : les travailleurs lancent un cri d'alarme

Une forêt

Une forêt

Photo : iStockphoto

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les travailleurs forestiers de l'Est du Québec lancent un cri d'alarme à la suite de l'abolition du Programme de création d'emplois en forêt.

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs Laurent Lessard avait annoncé sa décision d'abolir le programme exclusif à la Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent, en mai dernier.

François Arseneau, du Groupement forestier de la Baie-des-Chaleurs, affirme qu'il vit la pire année de sa carrière. 

Je commence à travailler lundi prochain. Avec les coupes qu'on nous impose aujourd'hui, je finis à la fin juillet. On est une quarantaine de personnes [à vivre cette situation]. On ne peut pas accepter ça. C'est la pire année depuis 30 ans en investissement en forêt privée.

Une citation de :François Arseneau, Groupement forestier de la Baie-des-Chaleurs

En attente d'un réponse de Québec

Les travailleurs attendent toujours une réponse de Québec concernant l'aide transitoire qu'ils réclament en raison de l'abolition du Programme de création d'emploi en forêt.

Selon le directeur général du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent, Charles-Edmond Landry, la somme versée par Québec pour l'aide transitoire est insuffisante. Les pertes d'emploi pourraient s'élever à 325 dans la région, estime-t-il.

325 emplois au Bas-Saint-Laurent, ça représenterait combien d'emplois à Montréal qui seraient perdus? Je pense que le gouvernement réagirait beaucoup plus vite.

Une citation de :Charles-Edmond Landry, directeur général du Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent

Le programme d'environ 6 millions de dollars pour aménager la forêt privée, soit 5 millions au Bas-Saint-Laurent et 1 million en Gaspésie, représentait 40 % du budget pour la mise en valeur de la forêt privée, selon le syndicat des producteurs de bois.

L'opposition officielle dénonce les coupes

Le député de Bonaventure et porte-parole de l'opposition officielle en matière de forêts, Sylvain Roy, a dénoncé les coupes dans les secteurs de la forêt privée ce matin. Il était accompagné des députés de Matane-Matapédia et de Rimouski, Pascal Bérubé et Harold LeBel, ainsi que de représentants de travailleurs en forêt privée.

Ils ont notamment sommé le gouvernement Couillard de reconduire « dans les plus brefs délais » le Programme de création d'emploi en forêt.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec