•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pédophilie au Vatican : une nouvelle instance judiciaire pour juger les évêques

Le pape François, dimanche, à Istanbul

Le pape François, dimanche, à Istanbul

Photo : Tony Gentile / Reuters

Radio-Canada

Le pape François a créé mercredi une nouvelle instance au Vatican pour juger les évêques qui ont protégé des prêtres pédophiles, une mesure qui est réclamée depuis longtemps.

Les évêques pourront être jugés en cas de « manquement à leur devoir professionnel », en vertu du droit canon. Cette nouvelle instance judiciaire s'inscrit à l'intérieur de la Congrégation pour la doctrine de la foi (CDF). La CDF, l'ancien Saint-Office, est chargée au Vatican de veiller au respect du droit canon dans l'Église.

Le pape a accepté les propositions de son conseil consultatif en matière d'agressions sexuelles, où siègent des experts du monde entier. Deux anciennes victimes composent notamment ce conseil.

Le Vatican est critiqué depuis plusieurs années par des victimes, des groupes de défense, des experts et autres pour n'avoir jamais puni ou évincé de son poste un évêque qui aurait choisi de déplacer un prêtre pédophile de paroisse en paroisse, plutôt que de le dénoncer à la police ou de le chasser du clergé.

Des experts et des associations d'anciennes victimes d'agressions sexuelles ont demandé à ce que la négligence de ces évêques soit une faute reconnue et jugée par le Vatican.

Certains détails doivent encore être fignolés, entre autres en ce qui concerne le délai de prescription pour déterminer si des événements qui se seraient produits il y a 20 ou 30 ans pourront être entendus.

La CDF se penche actuellement sur toutes les agressions commises par des prêtres contre des mineurs. Le délai de prescription est de 20 ans, mais la Congrégation détient le pouvoir de faire fi de cette limite.

Un procédé défini, nuance le porte-parole du Vatican

Le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, a expliqué que le Vatican a dorénavant un mécanisme pour gérer les évêques qui font preuve de négligence lorsque des agressions sont commises sur leur territoire.

Le droit canon prévoit déjà des sanctions pour les évêques négligents, mais le Vatican n'a apparemment jamais puni d'évêques pour avoir protégé un prêtre pédophile.

Les nouvelles mesures « définissent le procédé », a dit le père Lombardi.

Avec les informations de Associated Press, et Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

International