•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rockfest : Montebello instaure un permis pour les citoyens qui exploitent un camping

Des milliers de personnes sont attendues à Montebello pour assister au Rock Fest.

Radio-Canada

À une semaine du Rockfest, qui fêtera son dixième anniversaire à Montebello, la Municipalité a décidé de resserrer les règles. Les résidents doivent maintenant se procurer un permis pour avoir le droit d'accueillir chez eux des festivaliers.

L'argent récolté grâce à la vente des permis sera utilisé pour mieux encadrer le séjour des festivaliers, durant le Rockfest.

À la Municipalité, on explique que c'est aussi un moyen de se prémunir d'un point de vue légal.

L'afflux de personne pendant le festival entraîne un accroissement de la pression sur l'environnement, mais il faut tout de même s'assurer que les services d'urgence puissent circuler facilement.

« Une centaine de milliers de personnes sur le territoire, qui n'est pas tellement grand, c'est une pression énorme. Ces gens-là ont besoin de sécurité également. C'est notre responsabilité en tant que Municipalité », explique Guy Roy, qui est inspecteur en bâtiment à la Ville de Montebello.

Pour le moment, autour 150 permis ont été vendus, ce qui représente approximativement 80 % des citoyens qui louent des espaces. Chaque document est facturé à près de 100 $ l'unité.

Les propriétaires de restaurants mobiles devront eux aussi se procurer le précieux sésame.

Les responsables du Rockfest n'ont pas souhaité émettre de commentaires sur ce dossier. « Il s'agit d'une décision politique municipale votée par le conseil municipal. L'organisation du Rockfest, n'a aucun contrôle sur la décision prise », a affirmé dans une déclaration écrite le fondateur et président du Rockfest, Alex Martel.

Des propriétaires compréhensifs

Les propriétaires de terrain, à qui Radio-Canada a parlé, sont d'accord avec le nouveau règlement. Ils estiment qu'il est légitime que la Ville de Montebello veuille percevoir une partie des retombées économiques liées au festival.

« C'est comme les vignettes dans la rue pour les autos. Moi je suis bien d'accord avec ça, d'autant plus qu'ils le redonnent à Montebello », souligne Pauline Simard, une citoyenne qui reçoit des festivaliers chez elle.

Cela permet à la Municipalité d'augmenter le nombre de toilettes, le nombre de services, le balayage des rues.

Paul Whatier

Lors du Rockfest, la Municipalité dépense en moyenne 30 000 $ pour louer des toilettes portatives ou nettoyer le village après le festival. Selon certains citoyens, la vente des permis a entraîné une amélioration de ces services.

« Tout est augmenté cette année. L'organisation est beaucoup plus forte. Elle permet, avec les permis, de compenser pour cela », affirme Paul Whatier, qui loue des emplacement devant sa résidence.

Le Rockfest se déroule du 18 au 21 juin et près de 200 000 personnes sont attendues. La majorité des terrains de camping sont d'ores et déjà réservés.

D'après des informations de Mathieu Gohier

Ottawa-Gatineau

Société