•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents albertains et britanno-colombiens pour la vaccination obligatoire

Enfant dans une clinique.
Un enfant et sa mère lors d'une visite chez le médecin. Photo: ICI Radio-Canada
Radio-Canada

Une majorité de parents albertains et britanno-colombiens sont d'avis que la vaccination devrait être obligatoire pour les enfants selon les résultats d'un sondage de la firme Insights West.

D'après le sondage en ligne, 73 % des répondants albertains voudraient que les vaccins pour les maladies infantiles comme la rougeole, la poliomyélite et les oreillons soient obligatoirement administrés aux enfants. Les répondants de Colombie-Britannique, eux, sont favorables à l'idée dans une proportion de 78 %.

801 Albertains ont été sondés par Internet entre le 1er mai et le 3 mai à partir du panel en ligne d'Insights West. 814 Britanno-Colombiens ont été sondés entre le 7 mai et le 9 mai. Si le sondage avait été fait avec un échantillon probabiliste et avait obtenu 1000 répondants, la marge d'erreur aurait été de ± 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés en fonction des plus récentes données de recensement de Statistique Canada.

Le sondage révèle également que seuls 4 % des répondants albertains croient qu'il y a certainement un lien entre les vaccins et l'autisme tandis que 50 % croient qu'il n'y en a pas.

Nouvelle politique

Le député libéral David Swann croit que les parents qui refusent la vaccination à leurs enfants devraient rencontrer un conseiller familial. S'ils refusent la consultation, leurs enfants devraient être retirés de l'école lors d'une éclosion virale. « Il faut s'assurer que [la vaccination] est prise au sérieux et que les parents comprennent les risques de négliger l'immunisation », soutient-il. 

Le microbiologiste de l'Université de Calgary, Glen Armstrong ne croit pas qu'imposer la vaccination des enfants est la meilleure solution pour augmenter le taux d'immunisation. « Je pense qu'il faut éduquer les parents. Ils prendront, sans y être forcés, la meilleure décision pour leurs enfants. »

Dans un communiqué, le gouvernement de l'Alberta affirme revoir sa politique d'immunisation. Aucune décision n'a été prise concernant de potentiels changements.

Alberta

Enfance