•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tous unis au Cégep de l'Outaouais contre les compressions

Les représentants du Cégep de l'Outaouais disent qu'ils en ont assez des compressions. (09-06-15)
Les représentants du Cégep de l'Outaouais disent qu'ils en ont assez des compressions. (09-06-15) Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les représentants de la direction, des enseignants, des élèves et des parents du Cégep de l'Outaouais affirment qu'un point de non-retour est atteint dans le cadre des compressions budgétaires.

Réunis devant les médias mardi, ils soutiennent que les efforts supplémentaires réclamés par le gouvernement provincial vont atteindre le coeur des services aux étudiants.

Les techniciens, qui accompagnent les enseignants, risquent ainsi de perdre leur emploi. Les conséquences sur la qualité de l'éducation peuvent être néfastes pendant longtemps, font-ils valoir.

« Est-ce qu'on peut tirer une ligne maintenant? Est-ce qu'on peut passer à autre chose? Il y a des choses qu'on va arrêter, je dirais même démolir, des services qui vont prendre des années à être bâtis », avertit le directeur général du Cégep de l'Outaouais, Frédéric Poulin.

Il estime que l'établissement a contribué à l'effort pour atteindre l'équilibre budgétaire, avec les millions de dollars qui ont déjà été coupés.

Frédéric Poulin explique qu'il doit trouver l'équilibre entre un minimum de qualité de vie étudiante, qui est le levier du recrutement, et le maintien d'un enseignement de qualité.

Le Cégep de l'Outaouais est en processus de diversification de ses sources de revenus. Il y aura une augmentation de 10 % des frais exigibles de la part des élèves, laquelle sera en vigueur lors de la prochaine rentrée scolaire.

M. Poulin croit que l'Association des étudiants est consciente de l'effort à faire en vue de la poursuite des activités au Cégep.

Ottawa-Gatineau

Éducation