•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des ministres de la Santé réclament un régime pancanadien d'assurance médicaments

Radio-Canada

La question d'un programme d'assurance médicaments universel a refait surface lundi à Toronto au cours d'une rencontre des ministres de la Santé du pays.

Un texte de Marie-Claude Lyonnais TwitterCourriel

La question d'un programme d'assurance médicaments universel a refait surface lundi à Toronto au cours d'une rencontre des ministres de la Santé du pays.

Plusieurs ministres de la Santé souhaitent que soit instauré un régime pancanadien d'assurance médicaments semblable au système de santé universel. 

Des pourparlers ont eu lieu lundi à Toronto entre les différents ministres de la Santé du pays et des experts pour discuter de l'implantation d'un tel système. Les ministres souhaitent également que ce dossier fasse partie des enjeux électoraux lors de la prochaine campagne fédérale. Le Nouveau Parti démocratique a déjà plaidé pour un tel système universel. Ottawa n'a toutefois pas participé aux discussions.

Le ministre néo-brunswickois Victor Boudreau estime que les provinces et territoires peuvent agir jusqu'à un certain point dans ce dossier, mais qu'Ottawa doit être un partenaire dans ce programme. Le ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Steve Kent, soutient pour sa part que le gouvernement fédéral a « un rôle important à jouer
 » dans la mise en oeuvre de cette campagne. 

Selon des études, un Canadien sur dix admet ne pas avoir acheté un médicament prescrit au cours de la dernière année en raison de difficultés financières. Sur une période de cinq ans, cette statistique grimpe à un Canadien sur quatre.

Source : Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers

Le ministre ontarien Eric Hoskins, qui est également médecin, a d'ailleurs fortement déploré ces chiffres au cours de la rencontre. 

Ce n'est pas la première fois qu'il y a des pressions pour demander qu'un tel régime soit mis en place. En 2014, la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers publiait un rapport dans lequel elle déplorait que le Canada soit l'un des seuls pays de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) à ne pas avoir de régime d'assurance médicaments universel. 

Le Canada s'est doté d'un régime public universel d'assurance maladie, mais il s'agit du seul pays au monde à en avoir exclu les médicaments prescrits, comme si les médicaments n'étaient pas un élément essentiel des soins de santé.

Vers une politique rationnelle d'assurance médicaments au Canada, rapport de la Fédération canadienne des syndicats d'infirmières et infirmiers

Des économies importantes

Le Centre canadien de politiques alternatives et l'Institut de recherche et d'informations socio-économiques ont publié un rapport à ce propos, en 2011, soutenant que les Canadiens paient trop cher leurs médicaments et qu'un régime universel serait beaucoup plus économique. Selon cette étude, l'achat de grandes quantités de médicaments et l'élimination de certains frais administratifs permettraient au Canada d'épargner 11 milliards de dollars par année, ce qui représenterait une diminution de 43 % du coût total.

Également en 2011, une vaste consultation publique réalisée par l'Association médicale canadienne avait démontré que les répondants souhaitaient une modification de la Loi canadienne sur la santé afin de donner l'accès universel à l'assurance médicaments à tous les Canadiens.

Le ministre britanno-colombien Terry Lake n'est toutefois pas convaincu du bien-fondé d'une telle assurance. Il croit pour sa part que les provinces et territoires n'ont pas à attendre l'action du fédéral. Selon lui, ils ont déjà réussi à réaliser des économies en créant des ententes entre eux pour acheter ensemble certains médicaments afin de les obtenir au rabais. 

Avec les informations de La Presse canadienne

Acadie

Santé publique