•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d'Ottawa accuse Via Rail en lien avec l'accident mortel de septembre 2013

Una colisión entre un tren y una autobus de dos pisos ayer en este paso a nivel, dejó 6 el saldo de 6 muertos ayer miércoles en Ottawa.

Photo : SRC/PC/TERRY PEDWELL

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Ville d'Ottawa refuse de prendre le blâme pour la collision mortelle entre un autobus d'OC Transpo et un train de Via Rail, dans l'ouest de la ville, en septembre 2013.

L'accident avait causé la mort du chauffeur et de cinq passagers de l'autobus.

La Municipalité estime que Via Rail a contribué à cet accident et elle l'inclut comme partie tierce dans la tragédie. La Ville souligne qu'elle n'est nullement responsable de l'entretien, de l'inspection ou de la réparation des rails.

La Municipalité poursuit en notant qu'elle ne gérait pas le système de signalisation, ainsi que la vitesse du train.

Rappelons que la Ville d'Ottawa fait l'objet de poursuites civiles de la part des familles de Michael Bleakney et Rob More. Elle juge cependant exagéré le montant des sommes réclamées.

La famille de Bleakney réclame ainsi 1,8 million de dollars en dédommagement et celle de More, 600 000 $.

Dans sa première défense, déposée en cour, la Municipalité a également pris le parti du chauffeur de l'autobus David Woodward, qu'elle décrit comme « expérimenté » et « compétent ».

La Ville soutient qu'elle avait tout mis en œuvre pour que la conduite du chauffeur de l'autobus soit prudente et sécuritaire. Elle fait valoir que l'accident était inévitable.

Réaction de Via Rail

De son côté, la compagnie ferroviaire Via Rail fait savoir qu'elle se « familiarise avec les documents qui lui ont été soumis ».

Dans un courriel, le conseiller principal en communication, Maxime Dupont-Demers, fait référence au rapport préliminaire du Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada sur l'accident. Le BST souligne que la conduite du train, la signalisation et l'état des rails n'étaient pas en cause.

La Ville d'Ottawa fait face à une douzaine de poursuites, qui totalisent près de 13 millions de dollars.

D'après les informations du journaliste Stéphane Leclerc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !