•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore des travaux à la centrale nucléaire de Point Lepreau

La centrale nucléaire de Point Lepreau, au Nouveau-Brunswick.

La centrale nucléaire de Point Lepreau, au Nouveau-Brunswick.

Photo : CP

Radio-Canada

Malgré d'importants travaux de réfection qui ont coûté plus de deux milliards de dollars, la centrale nucléaire de Point Lepreau doit de nouveau ralentir ses activités pour permettre certains travaux. Elle devrait fonctionner seulement à 75% de sa capacité au cours des prochaines semaines. 

C'est la deuxième fois en quelques semaines que des problèmes surviennent à la centrale. Depuis sa réfection, elle fonctionne généralement à plein régime. Toutefois, le 19 mars dernier, elle a dû cesser ses activités pour résoudre des problèmes sur l'appareil servant à charger le combustible, des travaux qui ont d'ailleurs été plus longs que prévu. 

La centrale a pu reprendre ses activités le 19 avril avant de cesser la production de nouveau le 28 mai, cette fois-ci en raison d'un problème de turbine. Les activités à Point Lepreau ont repris depuis le 5 juillet, mais seulement à 75% de sa capacité et ce, jusqu'à la fin des travaux, qui sont d'une durée indéterminée. 

Marie-Andrée Bolduc, porte-parole d'Énergie Nouveau-Brunswick, explique que l'équipement en cause n'a pas été changé lors de la remise à neuf de la centrale, et ne sont pas du même ordre que la panne du 19 mars. « La dernière panne qu'on avait eue, c'était plutôt dans la section nucléaire dans le réacteur comme tel », explique-t-elle. 

Les travaux qu'on va faire sur la turbine, dans la section des turbines, dans les prochaines semaines, n'a pas fait partie des travaux à remise [...] ces travaux-ci vont se passer dans la section classique, non nucléaire de la centrale.

Marie-Andrée Bolduc, porte-parole d'Énergie Nouveau-Brunswick

Un coût encore inconnu

Le coût des travaux ne sera vraisemblablement connu qu'à la fin des travaux. Ceux-ci pourraient d'ailleurs entraîner d'autres frais, puisqu'Énergie Nouveau-Brunswick devra peut-être acheter de l'électricité sur d'autres marchés en raison de la baisse de régime de la centrale, afin de répondre à la demande. 

La centrale nucléaire de Point Lepreau génère de 40 à 45% de toute l'électricité du Nouveau-Brunswick, Habituellement, elle produit 660 mégawatts. Elle n'en produira plus que 525.

Marie-Andrée Bolduc soutient toutefois qu'il s'agit d'un bon moment pour effectuer ses travaux. 

« C'est un bon temps de l'année parce que justement, il fait pas trop chaud, il fait pas trop froid, alors la demande sur le réseau est quand même assez, est moins grande. Puis les marchés, les prix du marché de l'électricité sont également quand même assez bas ».

Énergie Nouveau-Brunswick ignore quand la centrale pourra rouler de nouveau à plein régime, mais estime que cela risque de prendre plusieurs semaines. 

Avec les informations de Michel Corriveau 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Énergies renouvelables

Société