•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un père d'enfants atteints d'autisme lance un cri du coeur

Un père d'enfants autistes de La Rédemption lance un cri du coeur au gouvernement.

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

Un père d'enfants autistes de La Rédemption demande au gouvernement de ne pas sabrer dans les budgets d'éducation dédiés aux enfants handicapés. 

Hervé Lavoie a deux fils de 19 et 24 ans, Raphaël et Amaël, tous deux atteints d'autisme.

Il se plaint du fait qu'ils n'aient pas droit aux mêmes services, respectivement.

Si Amaël a été accompagné par un travailleur en éducation spécialisé (TES) pendant toute la durée de son secondaire, Raphaël, cette année, n'a eu un éducateur spécialisé que 20% du temps en classe.

« Amaël a eu pendant six ans, il a eu un TES avec lui, c'est quelque chose », explique M. Lavoie. « Il va travailler dans la vie. Il a pris conscience de ce qu'il est, il est allé au Cégep. Moi, ce que je veux, c'est que mes enfants aient leur chance. Raphaël, si on ne l'aide pas, il lui reste deux à trois ans à l'école pour prendre conscience de ce qui l'entoure. »

Ils sont pris avec nous autres, les parents, puis on demande, puis on demande. Je les comprends d'être mal à l'aise. Mais il faut continuer à demander pareil, il ne faut pas lâcher. Je demande aux autres parents de continuer le combat à chaque année. 

Hervé Lavoie, père de deux enfants autistes

La polyvalente Le Mistral, que fréquente Raphaël, a convenu d'un plan pour la prochaine année, mais avec les compressions en éducaiton, Hervé Lavoie craint que son fils n'ait pas accès aux services dont il a besoin.

Les commissions scolaires planchent actuellement sur des budgets qui ne permettraient pas le maintien des services actuels.

Est du Québec

Éducation