•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hydrocarbures : une rencontre pour renseigner les citoyens

Chargement de l’image

Hydrocarbure (Archives)

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe récemment formé pour lutter contre les projets de transit et d'exploitation des hydrocarbures au Québec tenait dimanche une rencontre à Saint-Antoine-de-Tilly.

Le groupe, appelé « Saint-Antoine-de-Tilly - Milieu de vie », a choisi de tenir sa réunion au Manoir de Tilly, une vieille seigneurie qui donne sur le fleuve Saint-Laurent, afin de symboliser la valeur du patrimoine naturel et culturel à préserver.

Des experts invités ont renseigné les citoyens, notamment sur le transit du pétrole de l'Ouest canadien via le Québec par oléoducs, trains et navires.

Selon la présidente du groupe, Irène Dupuis, plusieurs Québécois ignorent les risques de marée noire et de contamination de l'eau potable liés au passage d'un nombre accru de pétroliers sur le fleuve.

Elle estime que le projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada traverserait quelque 600 affluents du fleuve Saint-Laurent.

Mme Dupuis souligne également que le gouvernement du Québec prépare un projet de loi susceptible, selon elle, de rouvrir la porte à l'exploitation du gaz de schiste dans la vallée du Saint-Laurent, malgré les conclusions négatives du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !