•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commémoration à Québec de la marche « Du pain et des roses »

Une cinquantaine de femmes ont défilé devant l'Assemblée nationale.

Une cinquantaine de femmes ont défilé devant l'Assemblée nationale.

La Presse canadienne

Le 20e anniversaire de la marche des femmes contre la pauvreté, baptisée « Du pain et des roses », a été souligné samedi après-midi devant l'Assemblée nationale, à Québec.

Une cinquantaine de personnalités des milieux féministe, communautaire, syndical, artistique et politique ont participé à l'événement, dont la députée de Québec solidaire, Françoise David.

Cette dernière avait été à l'origine de la marche du 4 juin 1995 au moment où elle était présidente de la Fédération des femmes du Québec.

Françoise David affirme que l'événement d'il y a 20 ans a permis au mouvement féministe de consolider sa place dans l'espace public québécois.

Françoise David avait été à l'origine de la marche du 4 juin 1995 au moment où elle était présidente de la Fédération des femmes du Québec.

Françoise David avait été à l'origine de la marche du 4 juin 1995 au moment où elle était présidente de la Fédération des femmes du Québec.

« Je dirais qu'à partir de ce moment-là, le mouvement des femmes, qui a été très uni, a continué dans ce même esprit d'unité à se battre pour améliorer le sort des femmes », dit-elle.

« Alors, ça un peu remobilisé tout le monde et ç'a fait du mouvement féministe un acteur important dans la sphère publique », ajoute Françoise David.

Très impliquées en 1995, les grandes organisations syndicales étaient aussi représentées samedi après-midi par Louise Chabot, présidente de la Centrale des syndicats du Québec, et Régine Laurent, présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec.

Plusieurs marraines de 1995 ont également participé à la manifestation, dont l'écrivaine Audrey Benoît et la chanteuse Marie-Claire Séguin, compositrice de la chanson « Du pain et des roses ».

Il y a 20 ans, plus de 15 000 femmes s'étaient rassemblées devant l'Assemblée nationale pour réclamer des mesures concrètes afin de contrer la pauvreté. Cette manifestation de solidarité a eu des effets collectifs importants, dont la Loi sur l'équité salariale, entre autres.

La marche qui avait précédé et qui s'était échelonnée sur 10 jours avait mobilisé 200 femmes.

Plusieurs participantes estiment que les femmes sont encore victimes d'inégalités. Elles affirment que les mesures d'austérité du gouvernement actuel s'attaquent directement aux femmes.

Participantes à la marche « Du pain et des roses », en 1995.

Participantes à la marche Du pain et des roses 1995

Photo : facebook.com/Dupainetdesroses20ans

Québec

Société