•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

David's Tea fait une entrée fracassante en bourse

David's Tea compte financer une expansion avec ces 50 millions de dollars. On se dirige vers une guerre commerciale entre le Canada et les États-Unis en lien avec l'étiquetage du bœuf canadien.

L'entreprise québécoise David's Tea entre en bourse à New York aujourd’hui.

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

David's Tea voit peut-être son entrée en bourse comme un long « marathon », cela n'a pas empêché le marchand de thé québécois de l'entreprendre avec un sprint au cours de son premier appel public à l'épargne (PAPE).

Après un bond de plus de 40 % après l'ouverture des marchés, vendredi, l'action de la chaîne se négociait à 26,96 $US, sur le Nasdaq, en hausse de 41,89 %, ou 7,96 $US.

« Pour nous, c'est le début de quelque chose, de pouvoir continuer à investir dans la croissance », a dit son président et chef de la direction, Sylvain Toutant, depuis New York, en entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne.

La veille, David's Tea (Nasdaq : DTEA) avait fixé le prix initial de son action à 19 $US, et ce, même après avoir relevé sa fourchette quelques jours plus tôt.

Dans des documents réglementaires préalablement déposés, la société disait vouloir récolter plus de 100 millions de dollars américains avec son PAPE afin de financer son expansion et de rembourser une dette de 3 millions de dollars.

Le principal actionnaire de David's Tea est son cofondateur Herschel Segal. Âgé de 84 ans, il a notamment fondé le détaillant de mode montréalais Le Château (TSX : CTU.A).

L'entreprise, qui a vu le jour en 2008, exploite 134 de ses quelque 160 succursales de thé et d'infusions au Canada, mais elle souhaite accroître de façon significative sa présence aux États-Unis, où elle est présente depuis 2011.

« Historiquement, l'Amérique du Nord était une chasse gardée pour le café, même si c'était un peu moins vrai au Canada, a observé M. Toutant. On voit le changement présentement. »

Au cours de l'exercice, David's Tea souhaite ouvrir jusqu'à 30 magasins au Canada et 15 succursales supplémentaires aux États-Unis. À long terme, elle prévoit ouvrir annuellement entre 30 et 40 boutiques au sud de la frontière pour en compter 300.

Déjà présent à New York, Chicago, Boston et San Francisco, le marchand de thé compte prendre son temps pour entrer dans de nouveaux marchés, a précisé M. Toutant, un vétéran du commerce de détail qui a entre autres piloté la Société des alcools du Québec de 2004 à 2007.

« La majorité des ouvertures vont se faire dans des marchés où nous sommes présents afin de créer une masse critique, a-t-il analysé. Chaque année, nous allons entrer dans un ou deux marchés que l'on trouve porteurs. »

La performance financière est au rendez-vous depuis quelques années pour David's Tea, qui a vu son chiffre d'affaires atteindre 142 millions de dollars américains l'an dernier en plus de voir ses ventes de magasins comparables – un indicateur clé dans le secteur du commerce de détail – progresser de 11,1 %.

M. Toutant ne s'inquiète pas de voir la concurrence s'intensifier dans ce secteur où de plus en plus de grandes chaînes tentent de séduire de nouveaux clients.

David's Tea devra par exemple continuer de faire face au géant du café Starbucks, qui a accentué ses investissements dans le thé en rachetant en 2012 la chaîne de magasins de thé Teavana pour 620 millions de dollars américains.

« À mon avis, que d'autres entreprises développent le thé, c'est loin d'être une mauvaise nouvelle, a estimé son dirigeant. Le marché des États-Unis est tellement important. »

M. Toutant a réitéré que l'expansion aux États-Unis se ferait par le biais de la croissance interne et qu'une acquisition ne figurait pas dans les plans de l'entreprise, du moins pour l'instant.

De plus, David's Tea compte poursuivre le développement de sa plateforme Internet. Le détaillant n'envisage donc pas la possibilité de commercialiser certains de ses produits dans des épiceries ou des magasins à grande surface.

David's Tea était la deuxième entreprise québécoise à réaliser un PAPE cette semaine, après l'arrivée du fournisseur de services musicaux multiplateformes Groupe Stingray Digital (TSX : RAY.A), mercredi, à la Bourse de Toronto.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !