•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs de la Davie interpellent le ministre Blaney

Les travailleurs de la Davie veulent que le chantier maritime reçoive sa part de contrats du gouvernement fédéral.

Les travailleurs de la Davie veulent que le chantier maritime reçoive sa part de contrats du gouvernement fédéral.

Photo : Aude Brassard-Hallé

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une cinquantaine de travailleurs se sont réunis vendredi midi devant les bureaux de Steven Blaney à Lévis pour demander au ministre conservateur de pousser le gouvernement fédéral à prendre rapidement une décision dans l'octroi de contrats pour la construction et l'entretien de navires.

Les travailleurs souhaitent que le gouvernement fédéral accorde au chantier maritime de Lévis le contrat de construction de deux ravitailleurs pour l'armée canadienne. Ils font valoir que le chantier a droit à sa part de contrats puisque les chantiers d'Halifax et de Vancouver ont déjà reçu la leur, en 2011, avec plus de 30 milliards de dollars de contrats fédéraux.

Gaétan Sergerie, président du syndicat du chantier maritime de Lauzon, souligne que faute de contrat, Davie a dû mettre à pied temporairement plus de 200 travailleurs à la mi-mai. D'autres mises à pied pourraient survenir si une décision n'est pas prise rapidement, craint M. Sergerie.

« On a déjà 230 personnes de mises à pied, donc si on n'a pas ce contrat dans les semaines qui viennent, c'est certain qu'on va en avoir plusieurs mises à pied encore à l'automne prochain », dit-il.

D'autres actions sont prévues pour les prochains jours afin de maintenir la pression sur le gouvernement de Steven Harper pour qu'il fasse connaître sa décision avant la fin de la session parlementaire et avant les élections de l'automne.

Davie espère obtenir les contrats pour le renouvellement de la flotte de bateaux de ravitaillement à la suite de la mise au rancart prématurée de deux navires.

Québec avait déjà interpellé Ottawa lors du dépôt du budget fédéral en avril. Le budget ne faisait pas mention du chantier Davie, malgré l'annonce d'une hausse de 3 % du budget de la Défense nationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !