•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déversement d'hydrocarbures dans la rivière des Outaouais

Les pompiers de Gatineau ont utilisé une embarcation pour repêcher le corps.

Les pompiers de Gatineau ont utilisé une embarcation pour repêcher le corps.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les pompiers de Gatineau ont été appelés jeudi en fin d'après-midi lorsque des traces de carburant ont été aperçues sur la rivière des Outaouais, près de la marina Kitchissipi de la rue Sanscartier.

Les services d'urgence ont remonté la rivière en bateau afin de repérer l'origine de la fuite, qui se trouvait près de deux kilomètres en amont.

Le service des incendies de Gatineau précise que le carburant s'écoulait d'un égout pluvial et soupçonne que de l'huile à moteur ou du diesel ait été déversé dans les égouts.

La fuite a été contenue à l'aide d'estacades et de coussins d'absorption.

Le ministère de l'Environnement et les services municipaux ont également pris part à l'opération, qui s'est terminée vers 23 h.

« Les pompiers sont aussi intervenus pour réduire la vitesse pour éviter que cette flaque puisse se déplacer plus loin le long de la rivière des Outaouais. [...] Nos équipes des travaux publics ont fait des inspections le long de la rue Saint-Louis et du boulevard Maloney », précise le directeur des communications de la Ville de Gatineau, Jean Boileau.

Les autorités tenteront vendredi de déterminer la cause de ce déversement, en visitant notamment des commerces. Le service des incendies de Gatineau estime qu'il est encore trop tôt pour évaluer la quantité d'hydrocarbures déversés dans la rivière, mais on écarte la possibilité d'une contamination de la source d'eau potable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !