•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tweet embarrassant : Legault explique la bourde

Les pancartes poussent dans les circonscriptions de Jean-Talon et Chauveau. Ici, la candidate de la CAQ, Jocelyne Cazin.
Les pancartes poussent dans les circonscriptions de Jean-Talon et Chauveau. Ici, la candidate de la CAQ, Jocelyne Cazin. Photo: Aude Brassard-Hallé
Radio-Canada

Le chef de la Coalition avenir Québec a dû défendre sa candidate dans Chauveau, au lendemain de l'envoi d'un message embarrassant sur son fil Twitter. Jocelyne Cazin affirme que son compte a été piraté.

Vers 19 h 15 mercredi, un commentaire sur le passage de Julie Snyder dans la circonscription est apparu sur le compte de la candidate. Il était écrit : « Je te dis que la Julie a eu le crachoir. »

Tweet Jocelyne CazinTweet Jocelyne Cazin

Le message a été rapidement retiré, après quoi Jocelyne Cazin a présenté ses excuses en mentionnant que son compte avait été piraté.

L'équipe de la CAQ assure qu'il n'a pas été écrit par la candidate.

La bourde s'expliquerait par un ordinateur resté ouvert sur le compte de Jocelyne Cazin et qu'un tiers, possiblement un militant caquiste, aurait utilisé, a mentionné François Legault.

« Ça semble être ça, mais je n'ai pas la précision exactement de ce qui s'est passé », a réagi le chef de la CAQ.

Quelques personnes au sein du parti connaissaient le mot de passe du compte Twitter de la candidate, affirme la CAQ, mais ce n'est plus le cas.

Une pratique qui est courante dans le milieu politique, selon François Legault, qui dit être « le seul à l'Assemblée nationale » à gérer lui-même son compte.

Un commentaire qui lui a valu une réplique cinglante de la députée péquiste Agnès Maltais. « La majorité des député-es que je connais gèrent leur compte tweeter [sic] eux-mêmes. Wake up ! », a-t-elle écrit sur Twitter au chef caquiste.

Des militants des camps adverses se sont aussi indignés du commentaire publié sur la page de Jocelyne Cazin.

L'adversaire libérale de Jocelyne Cazin n'a toutefois pas tenté de récupérer l'incident. « C'est ce qu'elle dit, c'est son interprétation. Je vais les laisser gérer la crise à l'interne », a brièvement commenté Véronyque Tremblay. Mais peu importe l'auteur du message, il s'agit d'« un manque de respect », dit-elle.

Québec

Politique