•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chasse à l'agrile du frêne à Victoriaville

La Ville de Victoriaville poursuit ses opérations de dépistage de l'agrile du frêne sur son territoire.
Photo: Jean-François Dumas
Geneviève Proulx

La Ville de Victoriaville poursuit ses opérations de dépistage de l'agrile du frêne sur son territoire. Le coléoptère originaire d'Asie a été détecté en Amérique du Nord au début des années 2000 et a fait sa progression jusqu'au Québec. Des cas ont même été répertoriés en Montérégie.

Pour l'instant, le Centre-du-Québec est épargné, mais la Ville de Victoriaville juge la situation suffisamment préoccupante pour installer des pièges collants dans des frênes aux entrées de la municipalité pour détecter l'éventuelle présence de l'insecte qui n'a pas de prédateurs connus ici.

Agrile du frêneAgrile du frêne Photo : Radio-Canada

Ces actions préventives permettraient ultimement un abattage ciblé pour éviter une propagation de l'insecte qui peut causer la mort d'un arbre en deux ans. À Victoriaville, environ 12 % du couvert forestier urbain est constitué de frênes.

Depuis 2007, les villes de Toronto, Ottawa et Montréal ont été infestées par l'agrile du frêne. Selon l'Agence canadienne d'inspection des aliments, le remplacement des arbres affectés pourrait coûter 2 milliards de dollars en 30 ans aux municipalités canadiennes.

Qu'est-ce que l'agrile du frêne? C'est un insecte ravageur venu d'Asie. Ses larves prolifèrent sous l'écorce, pouvant faire mourir les arbres. L'insecte n'a aucun prédateur naturel en Amérique du Nord.

Estrie

Environnement