•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trajet difficile pour un chauffeur d'autobus scolaire à Edmonton

Un chauffeur d'autobus a été victime d'intimidation de la part d'élèves lors d'un trajet.

Un chauffeur d'autobus a été victime d'intimidation de la part d'élèves lors d'un trajet.

Photo : Tirée de la vidéo amateur du chauffeur

Radio-Canada

Un chauffeur d'autobus scolaire a été frappé au visage par un élève et a dû en expulser un autre lors d'un trajet lundi dernier.

Le chauffeur, employé de l'entreprise Cunningham Transport, reconduisait des élèves d'une école catholique anglophone d'Edmonton lorsqu'un enfant de 8e année l'a frappé au visage avec son sac. Quelques minutes plus tard, le conducteur a décidé d'expulser de l'autobus un autre élève qui était turbulent, à une dizaine de rues de son domicile. Les événements ont été filmés par la caméra, installée par le chauffeur quelques jours plus tôt.

Au moment de l'incident, le chauffeur a tenté de contacter son employeur par radiocommunication, mais il n'a pas reçu de réponse.

Laura Doroshenko, la responsable des opérations pour Cunningham Transport déplore la situation. « C'est quelque chose qu'on ne souhaite à personne, particulièrement à un de nos chauffeurs. » La responsable aurait voulu pouvoir venir en aide rapidement au conducteur, au moment de l'incident. L'entreprise de transport n'excuse toutefois pas les gestes du chauffeur, mais espère que le public comprendra les raisons qui l'ont poussé à expulser un élève. Cunningham Transport revoit en ce moment ses procédures de communication en cas de situation d'urgence.

Réactions du conseil scolaire

Le conseil scolaire catholique d'Edmonton a, en premier lieu, condamné les gestes du conducteur et l'a suspendu de tous ses trajets. Lori Nagy, la responsable des communications au conseil a d'abord demandé son licenciement. « Cet incident n'aurait jamais dû arriver. En fin de compte, le chauffeur est l'adulte. La sécurité des élèves est toujours notre priorité. »

Lori Nagy du conseil scolaire catholique d'Edmonton

Lori Nagy du conseil scolaire catholique d'Edmonton

Photo : ICI Radio-Canada

Mardi, Lori Nagy est revenue sur ses paroles et s'est excusée auprès du conducteur d'autobus et de la compagnie de transport. Elle a affirmé que le chauffeur devrait pouvoir garder son emploi.

Laura Doroshenko, elle, condamne le comportement des élèves sur ce trajet scolaire où de nombreux chauffeurs se sont succédé. Elle croit que la vidéo amateur rendue publique a suscité une vague de soutien auprès du chauffeur.
Les deux élèves de 7e et 8e année ont été suspendus pendant une semaine de l'autobus scolaire au moment des événements. Ils pourront réintégrer le trajet dans les prochains jours.

Images captées par la caméra du chauffeur d'autobus

Pour voir la vidéo amateur tournée par le chauffeur sur les appareils mobiles, cliquez ici

Alberta

Société