•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Place Gérald-LeBlanc, « un dossier explosif »

Rue Robinson à Moncton

La section de la Robinson qui pourrait un jour porter le nom de Gérald LeBlanc

Photo : Radio-Canada/Louis Mills

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La ruelle Robinson ne changera pas de nom de sitôt. Alors que les rumeurs s'emballent à l'effet que cette rue piétonne de Moncton soit rebaptisée « Place Gérald-LeBlanc », le conseil municipal de Moncton ne s'est pas engagé à quoi que ce soit dans ce dossier.

Un texte de Antoine Trépanier TwitterCourriel

Les instigateurs du projet ont présenté l'idée de changer le nom de la ruelle Robinson lundi soir, lors de la rencontre publique du conseil municipal. Puisqu'aucune motion n'était présentée au conseil, la ville n'a pas tranché dans l'affaire.

C'est que le dossier en est un « explosif » par sa nature linguistique, selon la conseillère Paulette Thériault. En entrevue à Radio-Canada, Mme Thériault affirme que les conseillers municipaux tiennent à rendre hommage à M. LeBlanc et à M. Robinson, tout en évitant de soulever un mécontentement.

« La question linguistique, c'est une question on le sait qui est très délicate. »

— Une citation de  Paulette Thériault, conseillère municipale à Moncton.

« Je pense que c'est un peu explosif, on ne va pas s'en cacher. Puis, je pense que ça fait partie de l'histoire de notre ville, de notre province. Ce qui est important, c'est de ne pas reculer, de ne pas avoir peur du dialogue et de laisser les gens s'exprimer », a déclaré Mme Thériault.

La Ville de Moncton a récemment laissé entendre qu'elle souhaitait rebaptiser la ruelle Robinson, un court tronçon de rue piétonne en plein cœur du centre-ville, au nom de Gérald LeBlanc, l'auteur de Moncton Mantra et de l'Éloge du chiac, entre autres. M. LeBlanc est un poète acadien de renommée internationale. Il est aussi l'auteur de plusieurs chansons du groupe 1755.

Le maire George LeBlanc a déclaré que le conseil se pencherait éventuellement sur ce dossier, sans mentionner le moment exact.

« D'abord, je ne pense pas que qui que ce soit remette en doute la signification et ce qu'a fait M. LeBlanc pour la Ville de Moncton. Le débat est plutôt de savoir si la ruelle Robinson devait être renommée. Il y a un consensus qu'il faut honorer sa mémoire et le conseil se penchera là-dessus », a dit M. LeBlanc.

Recherche d'un consensus

Stephen Gallant et Tim Lyons, deux hommes d'affaires –anglophones- du centre-ville de Moncton ont déclaré au conseil qu'ils souhaitaient voir Gérald LeBlanc honoré par la ville, mais pas à la place de Clifford William Robinson.

M. Robinson a été conseiller municipal de Moncton et premier ministre de la province pendant près d'un an. Après sa carrière en politique provinciale, en 1924, il a été nommé sénateur par le premier ministre William Lyon Mackenzie King. Il a été sénateur jusqu'à sa mort en 1944.

Le conseiller général à la ville, Pierre Boudreau, a dit être en faveur d'une éventuelle « Place Gérald-LeBlanc », mais trouve que ce serait insuffisant. Un nom de rue, le serait-il? Non plus, a-t-il rétorqué. M. Boudreau suggère qu'une statue soit érigée en l'honneur de M. LeBlanc.

« J'ai l'intention de pousser ou de recommander à la ville de former un comité qui regrouperait des membres du conseil, des membres de la communauté culturelle de Moncton pour étudier la question », a déclaré M. Boudreau.

À la sortie de l'Hôtel de Ville, l'un des instigateurs du projet, Raoul Boudreau, a déclaré que la balle était désormais dans le camp de la ville dans ce dossier et qu'il s'attendait à ce que les membres du conseil discutent de ce dossier.

Il affirme par ailleurs que les chances de voir le projet se concrétiser d'ici le 15 août sont minces.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !