•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Sandra Gaudet : suite de la saga judiciaire

Palais de justice de Val-d'Or
Palais de justice de Val-d'Or Photo: Sandra Ataman

Les trois jours d'audiences pour la requête en rejet de défense des avocats de Billy Taillefer et d'Hugues Duguay ont débuté ce matin, au Palais de justice de Val-d'Or.

Avec les informations d’Émélie Rivard-BoudreauTwitterCourriel

Billy Taillefer et Hugues Duguay avaient été accusés du meurtre de la jeune Sandra Gaudet en 1990.

À la suite de l'acquittement de Taillefer par la Cour suprême en 2006, ainsi que l'arrêt des procédures dans le cas de Duguay, les deux hommes ont poursuivi la Ville de Val-d'Or et le Procureur général du Québec pour les dommages qu'ils ont subis en lien avec cette fausse accusation.

Avant d'entamer le procès civil, le juge devra décider s'il accepte ou non la défense de la Ville de Val-d'Or et du Procureur général du Québec.

Me Alain Arsenault, avocat de Billy Taillefer, et Me Lucille Brisson, avocate d'Hugues Duguay, ont fusionné leur argumentaire pour demander au juge Jocelyn Geoffroy de rejeter la défense que compte utiliser le Procureur général du Québec et la Ville de Val-d'Or dans le procès civil à venir.

Dans ce procès, le Procureur et la Ville devront se défendre pour les dommages subis par Taillefer et Duguay dans la saga judiciaire qui a suivi le meurtre de Sandra Gaudet en 1990.

Me Arsenault, a dénoncé au juge que la défense de la Ville et du Procureur allait presque exclusivement être basée sur les aveux qu'avait déjà faits Billy Taillefer à la police et aux jugements de la Cour d'appel en 1995 et 2001.

Selon lui, cette défense nie totalement le jugement de la Cour suprême qui a déjà acquitté Billy Taillefer, et la tenue d'un procès ne serait qu'une perte de temps de plusieurs mois.

D'ici mercredi, la partie défenderesse tentera de faire valoir son droit de défense.

Selon Me Stéphan Ferron, qui représente la Ville de Val-d'Or, il faudra ensuite attendre plusieurs semaines. « C'est une affaire qui est relativement complexe, explique-t-il. Les requêtes prennent trois jours d'audition. Ça vous donne une petite indication de la complexité des arguments qui sont présentés de part et d'autre. Habituellement, les juges préfèrent prendre le temps de délibérer, réviser les arguments qu'ils ont entendus de part et d'autre et rendre une décision écrite. »

Billy Taillefer et Hugues Duguay poursuivent respectivement la Ville de Val-d'Or et le Procureur pour 16,7 et 4,8 millions de dollars.

Abitibi–Témiscamingue

Justice