•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joël Arseneau serein après la décision de la Cour supérieure

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau
Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau
Radio-Canada

L'ex-maire des Îles-de-la-Madeleine, Joël Arseneau, n'est pas surpris de la décision rendue par la Cour supérieure qui lui interdit de siéger à un conseil municipal pendant cinq ans.

Selon lui, elle correspond exactement à l'entente à l'amiable intervenue entre les parties en janvier dernier.

Dans cette entente, Joël Arseneau rejetait catégoriquement toutes les allégations de vol et de fraude, mais il acceptait d'avance d'être déclaré inapte à siéger à tout conseil municipal au Québec pendant cinq ans.

Il affirme avoir décidé de tourner la page à la politique et dit qu'il ne gagnerait rien à aller en procès.

Je ne voyais pas l'utilité d'entreprendre de longues et interminables procédures devant la cour pour faire valoir que les allégations étaient sans fondement, alors que le seul enjeu était celui de pouvoir garder la prérogative de me représenter à la mairie, ce que j'ai exclu d'emblée le soir de l'élection du 3 novembre 2013.

Joël Arseneau, ex-maire des Îles-de-la-Madeleine

Joel Arseneau a été déclaré non coupable lors du procès où il était accusé de fraude et vol pour ne pas avoir remboursé ses dépenses en temps raisonnable à la municipalité des Îles. En août 2010, à la suite du rapport de la vérificatrice de la municipalité des Îles-de-la-Madeleine, l'ex-maire a remboursé 26 000 $ et 800 $ en intérêts.

Il n'exclut pas la possibilité de se présenter sur la scène provinciale. « Si un jour il y a des gens qui font appel à moi pour contribuer, j'y réfléchirai, mais on en est loin actuellement », a-t-il dit en conférence de presse.

Est du Québec

Affaires municipales