•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chefs religieux lancent une pétition pour les droits des transgenres

El-Farouk Khaki, représente 10 mosquée en Amérique du Nord.

El-Farouk Khaki, représente 10 mosquée en Amérique du Nord.

Photo : Stéphane Blais

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À Toronto, des leaders religieux chrétiens et musulmans ont lancé une pétition dimanche matin pour les droits des personnes transgenres.

L'Église communautaire métropolitaine de Toronto et la Canadian Muslim Union demandent au sénat d'adopter la loi C-279, qui apporterait une protection légale supplémentaire à ces personnes contre la discrimination et les actes de violence.

Le révérend et activiste Brett Hawkes a été le premier à célébrer une union homosexuelle au Canada, le 14 janvier 2001.

Lorsqu'il a invité le représentant de la Canadian Muslim Union, El-Farouk Khaki à venir signer la pétition à l'avant de l'église, les quelque 200 paroissiens se sont spontanément levés pour ovationner les deux chefs religieux.

Il y a beaucoup de croyants qui soutiennent les droits des transgenres et il est temps qu'ils se manifestent.

Une citation de :Brett Hawkes

La Canadian Muslim Union représente une dizaine de mosquées en Amérique du Nord. El-Farouk Khaki raconte que le dernier sermon du prophète dit de n'oppresser personne. Il incombe donc à tous les musulmans de prendre la parole pour aider les marginaux, selon lui.

Le projet de loi C-279 permettrait de modifier la loi pour criminaliser la discrimination fondée sur l'identité sexuelle, comme c'est le cas pour l'origine ethnique, le sexe ou la religion.

Le projet de loi a été adopté par les députés en 2011, mais comme l'explique le révérend Hawkes, il pourrait mourir au feuilleton en raison des amendements mis de l'avant par des sénateurs conservateurs.

La signature de la pétition : 

Avec le reportage de Stéphane Blais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ontario