•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le tabac aromatisé désormais interdit en Nouvelle-Écosse

Cigarettes aromatisées

Cigarettes aromatisées

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Nouvelle-Écosse est la première région du monde qui interdit complètement la vente du tabac aromatisé, y compris le menthol et ses produits dérivés.

Veanne LeBlanc exploite un commerce qui offre des produits du tabac à Salmon River dans le sud-ouest de la province. Elle dit qu'elle a eu le temps de se préparer à l'interdiction qui entre en vigueur dimanche.

Ses clients aussi, d'ailleurs. Mme LeBlanc souligne que quelques-uns d'entre eux ont fait des provisions de tabac aromatisé ces derniers jours.

Quant à la marchandise invendue, Veanne LeBlanc précise qu'elle peut la rendre aux fournisseurs pour obtenir un remboursement.

D'autres marchands n'ont toutefois pas eu le temps de s'adapter au changement.

Tony Diab, propriétaire d'un commerce à Dartmouth, dit que tout ce qui n'est pas emballé dans des cartouches de cigarette, ne peut être renvoyé au fournisseur. Il va devoir encaisser des pertes causées par la marchandise excédentaire.

M. Diab s'inquiète aussi parce que la nouvelle loi va, selon lui, rediriger les consommateurs vers le marché illicite. Il affirme que chaque fois qu'un produit est interdit, ses clients trouvent le moyen de s'en procurer, dans les commerces en ligne par exemple, et se le font livrer à domicile.

La contrebande est d'ailleurs un argument qu'utilise Imperial Tobacco pour lutter contre la nouvelle loi. L'entreprise a décidé de contester en cour la décision de la Nouvelle-Écosse. Selon la compagnie, le gouvernement a « outrepassé sa compétence législative ».

Avec les informations de Stéphanie Blanchet

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.