•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La consigne des bouteilles de vin? Pas besoin, dit Gaudreau Environnement

Gaudreau Environnement a une autre solution que la consigne des bouteilles de vin afin de favoriser le recyclage du verre.
Photo: Radio-Canada

S'il n'en tenait qu'à Gaudreau Environnement, il n'y aurait pas de consigne à imposer sur les bouteilles de vin. Depuis deux ans, l'entreprise de Victoriaville travaille à un débouché pour le verre recyclé dont ne savent pas quoi faire les centres de tri d'un peu partout au Québec.

Ce n'est pas la première tentative de Gaudreau Environnement dans le recyclage du verre. L'entreprise a déjà été propriétaire de l'usine de recyclage Klareco de Longueuil, qui a fermé ses portes en avril 2013.

Un texte de Carl MarchandTwitterCourriel et Kim VermetteTwitterCourriel

Gaudreau Environnement mise maintenant sur la fabrication de dalles pour le terrassement. « J'avais dit à l'époque : il est beaucoup plus avantageux et moins coûteux d'investir dans l'amélioration des performances des équipements des centres de tri plutôt que d'investir dans une consigne qui va coûter des dizaines, des vingtaines, sinon des centaines de millions de dollars à implanter », lance Johnny Izzi, directeur général de l'entreprise.

Plutôt que pleurnicher et de laisser aller le système vers une consigne qui va coûter une fortune on s'est dit : pourquoi on ne développerait pas quelque chose avec ça ?

Johnny Izzi, directeur général, Gaudreau Environnement

Les dalles écologiques fabriquées à Victoriaville valorisent deux mal-aimés dans l'industrie du recyclage : le verre constitue 75 % de la matière première, les sacs de plastique eux, comblent les 25 % restants. Le verre est broyé puis mélangé au plastique. La matière est ensuite chauffée, versée dans un moule et puis pressée pour obtenir la forme voulue.

25 bouteilles de vin au pied carré

Chaque pied carré de dalle contient l'équivalent de 25 bouteilles de vin. Au total, Gaudreau Environnement prévoit revaloriser cette année. 6000 tonnes de verres et environ 1000 tonnes de sacs de plastique. À terme, ce pourrait être beaucoup plus. « On pense qu'on va utiliser de 40 à 50 % du verre qui est disponible au Québec, ce qui veut dire environ 40 000 tonnes », prévoit Johnny Izzy.

Deux ans après les premiers tests, la demande pour les dalles écologiques progresse. Selon l'entreprise, une vingtaine de municipalités ont signifié leur intérêt pour ce produit et la vente aux particuliers devrait débuter d'ici quelques mois.

L'alternative à la consigne des bouteilles de vin

Environnement