•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le départ de Peter MacKay reçu avec étonnement

Sugar Sammy entame une tournée pancanadienne en s'arrêtant à Winnipeg.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La décision du ministre de la Justice Peter MacKay de quitter la politique surprend des partisans conservateurs et des politicologues en Nouvelle-Écosse.

M. MacKay a annoncé sa décision vendredi après-midi en présence du premier ministre Stephen Harper, à Stellarton, en Nouvelle-Écosse.

« C'est une annonce étonnante, mais compréhensible alors que M. MacKay et sa femme vont devenir parents pour une deuxième fois cet automne. Donc, c'est compréhensible qu'il va passer plus de temps avec sa famille et moins de temps comme un ministre fédéral très puissant », affirme Rob Batherson, qui a travaillé au bureau de M. MacKay à Ottawa.

Merci Peter pour ton leadership, ta contribution et ton amitié.

Une citation de :Stephen Harper, premier ministre du Canada.

« Quand nous avons créé l'accord du nouveau Parti conservateur. Il y avait deux signatures, la mienne et celle de Peter MacKay. Ce moment a sans aucun doute changé l'histoire politique de notre pays », a déclaré le premier ministre du Canada, Stephen Harper. 

Les commentaires de Peter MacKay

Tom Urbaniak, politologue à l'Université du Cap-Breton, se dit aussi surpris par la décision du député de Nova-Centre.

« Parce que lorsque John Baird a démissionné, Peter MacKay a confirmé qu'il va se présenter aux prochaines élections. Sa nomination était déjà assurée. Donc, je pense que ça vient comme une surprise, pas seulement auprès des politologues et des analystes, mais même aussi auprès de la classe politique », explique Tom Urbaniak.

Quant à la suite des choses, le politicologue Yvon Grenier, qui habite dans Nova-Centre, croit que les conservateurs auront de la difficulté à remplacer M. MacKay dans la circonscription.

« Si on regarde la députation pour la région atlantique, des poids lourds, il n'en reste pas beaucoup. Il y a peut-être M. Valcourt, Mme Shea, M. Moore. Ce n'est pas la même ligue, disons, que M. MacKay. Alors, ça va être difficile de le remplacer pour le Parti conservateur qui déjà bat de l'aile dans la région atlantique », estime Yvon Grenier.

En après-midi, le chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, Jamie Baillie, a déclaré sur Twitter que « pendant presque deux décennies, Peter MacKay a été un défenseur acharné de notre province à Ottawa et sur la scène mondiale ».

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse a aussi réagit au départ du ministre vedette. 

« J'aimerais remercier Peter pour ses nombreuses années au service des Néo-Écossais. Peter et moi avons eu une très bonne relation de travail et d'amitié, parce que nous avons toujours partagé un but commun, soit de faire de notre province un meilleur endroit », a déclaré Stephen McNeil. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !