•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de Davie encore reporté

Le chantier Davie assure être en mesure de construire le brise-glace Diefenbeker.

Le chantier Davie assure être en mesure de construire le brise-glace Diefenbeker.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La pression monte sur le gouvernement fédéral qui a reporté une fois de plus une décision visant à doter la marine d'un navire ravitailleur de Davie. Des centaines d'emplois sont en jeu.

Le chantier naval Davie a déjà soumis une proposition d'un porte-conteneurs commercial transformé en navire ravitailleur pour la marine. Le ravitailleur permettrait d'alimenter en carburant, en vivres et en munitions les frégates et contre-torpilleurs en mission à l'étranger. La marine n'a plus de ravitailleur et en a besoin de toute urgence.

Le gestionnaire du projet Resolve de Davie, Spencer Fraser, affirme que cela fait 12 mois que la compagnie travaille sur ce projet et elle tient à le terminer.

Cette proposition demeure toutefois sans réponse. Des sources de Radio-Canada ont confirmé que le cabinet devait être saisi du dossier mardi, mais qu'il a été retiré de l'ordre du jour à la dernière minute.

« Nous attendons les évaluations de la Défense », a expliqué la ministre des Travaux publics Diane Finley.

« Le projet est à l'étude et je vais faire le travail de député de Lévis-Bellechasse », a dit de son côté le ministre fédéral de la Sécurité publique, Steven Blaney.

Les sources de Radio-Canada confirment toutefois que la marine a clairement indiqué au gouvernement que la Davie est l'option qu'elle privilégie.

Selon des experts, plus le gouvernement attend, plus ça se fait au détriment de la marine et de l'industrie. Une absence de décision avant juin causerait un retard d'au moins un an.

Ce dossier s'ajoute aux nombreux ratés des dernières années dans les approvisionnements militaires (Nouvelle fenêtre).

Des pressions du Québec

« Le problème, c'est que là il y a 400 familles qui attendent. Le ministre Blaney, peut-être qu'il ne comprend pas, mais il va falloir que quelqu'un comprennent le bon sens », a soutenu le leader parlementaire de l'opposition officielle Stéphane Bédard.

Le ministre de l'Économie, de l'Innovation et des Exportations du Québec, Jacques Daoust, soutient qu'il a contacté sept fois le gouvernement fédéral à ce sujet, qu'il a parlé à six ministres et écrit à une ministre.

Un futur enjeu électoral?

La pression est de plus en plus forte sur les conservateurs, particulièrement sur les candidats, députés ou ministres de la région de Québec.

Davie se trouve dans le comté du ministre Steven Blaney, soit Lévis-Bellechasse, une région courtisée par les conservateurs.

Avec les informations de Marc Godbout

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !