•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier Sommet sur la rivière des Outaouais commence aujourd'hui à Gatineau

Les explications du journaliste Gilles Taillon

Plus de 200 personnes se sont présentés au premier Sommet sur la rivière des Outaouais, vendredi.

La protection de la rivière sera au coeur des discussions du premier Sommet de la rivière des Outaouais.La protection de la rivière sera au coeur des discussions du premier Sommet de la rivière des Outaouais. Photo : Jean-Sébastien Marier (Radio-Canada)

Des experts, les ministres de l'Environnement du Québec et de l'Ontario, les maires de Gatineau et d'Ottawa ainsi que des chefs des Premières Nations sont également au Sommet.

Selon Philippe II de Gaspé Beaubien, l'instigateur de l'événement, les rencontres servent à sensibiliser la population. « Je pense qu'on a une chance de faire une différence dans la communauté », explique-t-il. « J'ai fait du canoë dans la rivière des Outaouais quand j'avais 16 ans et j'ai vu à quel point c'était pollué, que j'hésitais même à mettre ma main à l'eau. On a donc voulu faire un changement. »

Les maires de Gatineau et d'Ottawa étaient tous deux présents vendredi avant-midi au Sommet, où ils ont signé une déclaration visant à élaborer une approche au sujet de l'eau.

« Nous avons une obligation de travailler ensemble pour continuer de nettoyer la rivière », explique le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Protéger la rivière

Sentinelle Outaouais, qui se consacre à la santé de la rivière, ainsi que la Fondation de Gaspé Beaubien organisent cet événement afin de susciter une prise de conscience, notamment sur le plan politique, de l'importance de ce cours d'eau qui fait partie du quotidien dans la région.

La protection de la rivière sera au coeur des discussions.

Même si ça ne paraît pas une priorité quand on parle d'économie, c'est vraiment important pour nos entreprises, et pour nos municipalités, d'avoir une bonne qualité de l'eau.

Adèle Michon, directrice des opérations du Québec, Sentinelle Outaouais
Adèle Michon, directrice des opérations pour le Québec, Sentinelle OutaouaisAdèle Michon, directrice des opérations pour le Québec, Sentinelle Outaouais Photo : Patrick Pilon (Radio-Canada)

Bien que la rivière des Outaouais traverse des dizaines de municipalités et deux provinces, aucune agence gouvernementale n'est responsable de la protéger.

Sentinelle Outaouais déplore le manque d'informations disponibles concernant la rivière.

L'organisme souhaite la création d'un plan de protection global.

Ce plan permettra ensuite de déterminer les mesures à prendre pour s'assurer que la qualité de l'eau s'améliore avec le temps, selon Adèle Michon.

AquaHacking

Les organisateurs ont également profité du Sommet pour lancer un hackathon ayant pour thème la préservation de la rivière des Outaouais.

Les organisateurs ont également profité du sommet pour lancer un hackathon ayant pour thème la préservation de la rivière des Outaouais.Les organisateurs ont également profité du sommet pour lancer un hackathon ayant pour thème la préservation de la rivière des Outaouais. Photo : Sentinelle Outaouais

Des équipes de programmeurs et de designers se sont penchées sur des enjeux liés à la préservation du cours d'eau. Elles présenteront des applications développées au cours des dernières semaines qui mettent la technologie au service de la rivière des Outaouais.

L'événement, organisé par la Fondation de Gaspé Beaubien, IBM et Sentinelle Outaouais, offrira 15 000 $ en prix aux trois applications les plus prometteuses.

Un hackaton est un événement où des concepteurs et programmeurs informatiques se rassemblent pour travailler sur des projets durant quelques jours, de manière collaborative. L'équipe gagnante est désignée par un jury.

Voici les 148 problématiques proposées aux « aqua-pirates ».

Ottawa-Gatineau

Environnement