•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de logements sociaux menacé

La maquette du projet de construction de logements sociaux mené par la Coopérative d'habitation rue St-Pierre

La maquette du projet de construction de logements sociaux mené par la Coopérative d'habitation rue St-Pierre

Photo : Courtoisie Coop d'habitation

Radio-Canada

Un projet de logements sociaux mené par la Coopérative d'habitation Rue St-Pierre à Rimouski est menacé. Prévue pour cet été, la construction du nouvel édifice pourrait être retardée en raison d'un manque de 36 000 $, sur un financement de 1,2 millions de dollars.

Le projet prévoit la destruction de deux maisons délabrées sur la rue St-Pierre et leur remplacement par un édifice comptant huit appartements.

Selon le président de la coopérative, Jean-Guy Lepage, la collecte de fonds qui a été lancée pour compléter le financement n'a pas encore permis de recueillir les 36 000 $ manquants.

« On a démarré une campagne depuis un mois en essayant de joindre beaucoup de monde. On se rend compte que c'est plus difficile de convaincre des individus, qu'ils se sentent concernés par notre projet. On va continuer. On n'est pas découragés totalement, mais on a d'autres pistes. De grosses entreprises seraient beaucoup plus intéressées. »

Un plus pour le centre-ville

Le président du conseil d'administration de la Coop d'habitation rue St-Pierre, Jean-Guy Lepage

Le président du conseil d'administration de la Coop d'habitation rue St-Pierre, Jean-Guy Lepage

Photo : ICI Radio-Canada

Le projet bénéficie pourtant d'appuis solides. La Société d'Habitation du Québec et la Ville de Rimouski ont annoncé leur contribution financière et une banque a accordé un prêt.

Selon M. Lepage, la présence de cet édifice permettrait de revitaliser ce secteur du centre-ville.

Il y a beaucoup de choses qui pourraient être faites. Ce n'est pas seulement à l'entreprise privée de le faire. Je pense que les citoyens sont concernés par la beauté de leur ville.

Jean-Guy Lepage

Le temps presse puisque le projet prévoit que les locataires vont déménager cet été pour être relogés en attendant de pouvoir intégrer leurs nouveaux appartements. Mais, il s'agit d'une solution temporaire.

D'après des propos recueillis par Paul Huot

Est du Québec

Société