•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada retire son équipe d'intervention du Népal

Des membres des Forces canadiennes spécialisés dans l'aide aux sinistrés sont déployés au Népal.

Des membres des Forces canadiennes spécialisés dans l'aide aux sinistrés sont déployés au Népal.

Photo : La Presse canadienne / Lars Hagberg

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Canada a annoncé le retrait du Népal de l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (EICC) de l'armée canadienne.

L'équipe était sur place depuis près d'un mois. Elle est intervenue pour apporter un soutien aux efforts de secours dirigés par le gouvernement du Népal à la suite du séisme et a participé à plusieurs activités humanitaires menées par des partenaires internationaux. 

D'une magnitude 7,8, le tremblement de terre avait fait plus de 8000 morts et plus de 17 800 blessés.

Dans un communiqué, jeudi, le ministère des Affaires étrangères souligne que l'équipe a traité plus de 700 patients népalais, retiré plus de 3000 mètres cubes de gravats (soit le contenu d'environ 720 camions-bennes) et dégagé des routes, ce qui a permis d'accéder à environ 204 000 Népalais isolés par la catastrophe.

L'équipe a également distribué 75 unités de filtration d'eau permettant à plus de 3000 personnes d'avoir accès à de l'eau potable. Elle a aussi distribué 355 radios à manivelle pour permettre à des collectivités éloignées d'être informées des opérations de secours.

Le lendemain du séisme, le 25 avril dernier, le Canada avait envoyé l'Équipe interministérielle de soutien stratégique, suivie de près par quelques membres de l'EICC, pour évaluer la situation.

L'EICC est une organisation militaire conçue pour être déployée dans le monde en réponse à des catastrophes naturelles et humanitaires. Elle peut fournir des services de purification d'eau, le soutien d'ingénieurs et des services médicaux de base tels que des laboratoires mobiles, des produits pharmaceutiques ou de réhydratation, des services de médecine préventive et des services obstétriques de base.



Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !