•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dany Laferrière officiellement membre de l'Académie française

Dany Laferrière tenant son épée d'apparat avant la cérémonie d'intronisation à l'Académie française. Photo: Charles Platiau / Reuters
Radio-Canada

L'écrivain québécois d'origine haïtienne Dany Laferrière est le premier Québécois et le deuxième homme noir admis au sein de l'Académie française. Au cours de la cérémonie d'intronisation à Paris, M. Laferrière a d'abord rendu hommage à celui qu'il remplace à l'Académie française, Hector Bianciotti, avant de recevoir les grands honneurs.

La cérémonie s'est déroulée sous la Coupole de l'Institut de France.

Vêtu de son habit vert traditionnel des académiciens, conçu par le couturier québécois Jean-Claude Poitras, M. Laferrière occupera le fauteuil numéro deux, vacant depuis la mort de M. Bianciotti en 2012. Le fauteuil numéro deux a jadis été dévolu à Montesquieu et, plus tard, à Alexandre Dumas fils, lui-même d'origine antillaise. Dany Laferrière a d'ailleurs rappelé, dans son discours, que ces auteurs ont occupé le siège qui est désormais le sien.

Le costume est commun à tous les membres de l'Institut de France, dont l'Académie française. Il est en drap bleu foncé ou noir, brodé de rameaux d'olivier vert et or, d'où son nom d'habit vert.

Dany Laferrière faisant son entrée à l'Académie française.Dany Laferrière faisant son entrée à l'Académie française. Photo : La Presse canadienne / Remy de la Mauviniere

Un discours à son image

En rendant hommage à son prédécesseur Hector Bianciotti, Dany Laferrière a parlé dans son discours d'intronisation de sa terre natale, Haïti, et de l'exil dans la littérature en citant notamment René Depestre, Émile Ollivier, Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor.

C'est un étrange animal que celui qui vit loin de sa terre natale. Ces écrivains de l'exil ont donné un nouveau sens au mot voyage. Je persiste à croire que la bibliothèque est le vrai pays de l'écrivain.

Dany Laferrière

M. Laferrière a également cité le poète québécois Gaston Miron et il a lu un extrait de son poème Compagnon des Amériques.

L'académicien Amin Maalouf a donné la réplique à M. Laferrière, en lui rendant hommage pour son intronisation. Il a évoqué l'abolition de l'esclavage, « un épisode flamboyant pour le siècle des Lumières » et a rappelé que « Haïti ne s'est jamais complètement remise de son traumatisme ».

Le premier ministre québécois Philippe Couillard a assisté à son intronisation, tout comme trois de ses prédécesseurs : Pauline Marois, Jean Charest et Bernard Landry. Le chef de l'opposition à l'Assemblée nationale du Québec Pierre Karl Péladeau, en compagnie de Julie Snyder, assistait également à l'événement.

Le président français François Hollande a signé le livre d'or de la réception d'intronisation de Dany Laferrière.

La Ville de Montréal était représentée par sa responsable de la Culture, Manon Gauthier.

La coupole de l'Institut de FranceLe dome de l'Académie française Photo : La Presse canadienne / AP/Francois Mori

L'auteur de Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer a été élu, en décembre 2013, au premier tour d'un scrutin qui comptait cinq autres candidats : Catherine Clément, Yves-Denis Delaporte, Arthur Pauly, Jean-Claude Perrier et Georges Tayar.

À 62 ans, Dany Laferrière devient le plus jeune membre à siéger sous la Coupole. Il a reçu son épée d'apparat, conçue par l'artiste haïtien Patrick Vilaire.

Remise à l'élu quelques jours avant sa réception au sein de l'Académie, l'épée est à l'origine le signe de l'appartenance des académiciens à la Maison du roi. Traditionnellement, la poignée de l'épée porte les symboles représentant la vie et l'œuvre du futur académicien. (Source : Académie française)

L'Académie française a été fondée en 1635 par le cardinal de Richelieu.

Dany Laferrière, de son vrai nom Windsor Kléber Laferrière, est né à Port-au-Prince en 1953. Il quitte son pays en 1976 pour s'installer au Québec à l'âge de 23 ans. Il publie son premier roman, Comment faire l'amour avec un nègre sans se fatiguer, en 1985. Laferrière a, depuis, publié une vingtaine de romans, recueils et essais.

La secrétaire générale de la Francophonie, Michaëlle Jean, a salué « le choix judicieux » des Immortels. « Né en Haïti, celle île mythique qu'il a dû quitter pour des raisons politiques, exilé au Canada, Dany Laferrière est devenu, après une brillante carrière au Québec, une des figures majeures de la Francophonie des Amériques », a-t-elle souligné dans un communiqué.

« L'arrivée de Dany Laferrière s'inscrit dans l'ouverture voulue par l'Académie française à des personnalités représentatives de tous les horizons de l'espace francophone. Cette ouverture au monde, salutaire, est inscrite dans l'évolution même de notre langue commune qui se nourrit, jour après jour, de la diversité des peuples qui la parlent, la cultivent et assurent son avenir », a-t-elle ajouté.

La ministre du Patrimoine canadien et des Langues officielles, Shelly Glover, a aussi salué son intronisation sur son compte Twitter­. « Très fière de Dany Laferrière, le premier Canadien à faire son entrée à l'Académie française », a-t-elle écrit. 

La ministre québécoise des Relations internationales et de la Francophonie, Christine St-Pierre, a aussi envoyé ses félicitations à l'écrivain par Twitter.

Livres

Arts