•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surfacturation : Irving présente des excuses et des remboursements à ses clients

chauffage-mazout
Radio-Canada

Des clients de la pétrolière Irving qui ont payé des montants trop élevés à cause d'une surfacturation ces dernières années commencent à recevoir des excuses et des remboursements de la part de l'entreprise.

Dans une lettre datée du 12 mai et reçue cette semaine par des clients, l'entreprise reconnaît qu'elle fait parfois des erreurs. Elle ajoute qu'elle tient à corriger ses erreurs.

Corey Duke, qui a exigé un remboursement pour sa grand-mère pendant trois mois, dit qu'il est satisfait du dénouement. Il déplore toutefois qu'il ait eu à lutter pour cela.

La grand-mère de M. Duke avait payé des centaines de dollars de trop en raison du problème de surfacturation pour 27 livraisons de mazout, dont la plus ancienne remonte à 2007. Irving lui a envoyé un chèque de 558 $, une carte-cadeau de 20 $ et une lettre d'excuses.

Au départ, Irving proposait de ne rembourser que 178,20 $ en disant que la dame avait bénéficié de bons prix pour d'autres livraisons. Les critiques ont fusé de toutes parts, et l'entreprise a plutôt décidé de rembourser le montant total à ses clients.

Joan Shaw, une autre cliente à qui Irving refusait de rembourser le montant total, a reçu un autre chèque, une carte-cadeau et la lettre d'excuses. Elle est très contente de tourner la page sur cette affaire.

Heather Black, intervenante publique dans le secteur de l'énergie au Nouveau-Brunswick, avait demandé en mars à Irving de rembourser les montants totaux. Elle est heureuse de voir l'entreprise faire cet effort aujourd'hui.

L'affaire a éclaté l'hiver dernier à la suite de reportages de CBC sur le sujet. Irving avait dit être étonnée d'apprendre qu'elle avait surfacturé des clients, et la Commission de l'énergie et des services publics a ouvert une enquête. L'entreprise ne précise pas combien de clients sont touchés, et la Commission ne fait aucun commentaire sur son enquête.

Avec les informations de CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Énergies renouvelables

Société