•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Nebraska devient le 19e État américain à abolir la peine de mort

Peine de mort

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le Nebraska a aboli mercredi la peine de mort par un vote qui a renversé le veto du gouverneur républicain. Il est ainsi le 19e État américain à abandonner officiellement ce châtiment et à choisir la prison à vie comme peine suprême.

Les sénateurs de la seule chambre du Nebraska ont été 30 à voter pour son abolition contre 19, ce qui a permis d'outrepasser le veto du gouverneur Peter Ricketts, qui appuie la peine de mort.

Certains sénateurs affirment qu'ils sont moralement pour la peine de mort, mais qu'ils sont convaincus que le Nebraska n'y fera plus appel, en raison des obstacles légaux.

Le Nebraska devient le premier État traditionnellement conservateur à supprimer cette punition depuis que le Dakota du Nord l'a fait en 1973.

La chambre du Nebraska confirme ainsi ses deux votes du 17 avril et du 20 mai, qui visaient l'adoption d'une loi abolissant la peine de mort avec des effets rétroactifs et la remplaçant par l'emprisonnement à perpétuité.

Au Nebraska, la dernière exécution remonte à 1997. Depuis décembre 2013, le Nebraska ne peut plus procéder à des exécutions puisque l'un des trois produits mortels imposés par la loi est venu à expiration.

Ainsi, 10 prisonniers qui étaient condamnés à mort seront finalement emprisonnés à vie. Un onzième est mort d'un cancer après 30 ans de prison.

En omettant le district de Colombia (Washington) et le gouvernement fédéral, 29 États américains n'utilisent plus le châtiment suprême. Une loi ou un moratoire les en empêche ou bien ces États ne peuvent y recourir en raison d'une pénurie de produits d'injection létale.

En 2014, 80 % des exécutions aux États-Unis ont eu lieu au Texas, au Missouri et en Floride.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !