•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de Parc forestier intégré à Val-d'Or

L'usine Uniboard, dans le parc industriel de Val-d'Or

L'usine Uniboard, dans le parc industriel de Val-d'Or

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Corporation de développement industriel et commercial de Val-d'Or (CDIVD) veut développer un projet de Parc forestier intégré. Ce projet permettrait aux entreprises forestières de la municipalité de travailler ensemble pour optimiser la fibre. De plus, la CDIVD travaille pour que trois nouvelles usines se joignent au projet, ce qui représenterait des investissements de près de 350 millions de dollars.

Avec les informations de Sandra AtamanTwitterCourriel

La Corporation de développement industriel et commercial de Val-d'Or travaille depuis près de deux ans sur le projet de Parc forestier intégré.

Val-d'Or possède dans son parc industriel, une scierie, une usine de panneaux particules, une usine de panneaux OSB et une usine de poutres lamellées collées. Le but du projet est de faire en sorte que ces entreprises partagent des services. Trois autres usines ont l'intention de s'implanter dans le parc industriel selon le commissaire industriel Jean-Yves Poitras

Pourquoi est-ce que Eacom n'enverrait pas ses écorces à l'unité de cogénération qui, en retour, lui retournerait de la vapeur pour sécher son bois, au lieu de prendre du gaz naturel ? On ajouterait à ça une usine qui ferait de la cogénération, une usine qui ferait de la transformation de feuillus et une usine qui ferait tout le tri, l'écorchage le tronçonnage des bois pour être mis en marché.

Jean-Yves Poitras

Le projet a des assises solides indique pour sa part le maire Pierre Corbeil. « C'est unique la situation où il y a une usine de sciage qui est voisine d'une usine de panneaux qui est voisine d'une autre usine d'une autre sorte de panneaux. Je pense qu'il y a une opportunité très intéressante et le projet de la Corporation de développement industriel est porteur d'avenir », pense-t-il.

La CDIVD demande au gouvernement du Québec 400 000 m3 de bois pour concrétiser le projet et approvisionner les usines. Au bureau du ministre de la Forêt, Laurent Lessard, on confirme étudier le dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !