•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt : le Québec vient en aide à la Saskatchewan

Chargement de l’image

Un avion-citerne de la SOPFEU tente de maîtriser l'incendie de forêt à Val-des-Monts.

Photo : Odette Alie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs envoient en renfort deux avions-citernes et un spécialiste d'attaque aérienne pour prêter main forte à la Saskatchewan dans sa lutte contre les feux de forêt.

Les pilotes et leurs appareils ont quitté le Québec mardi en direction de La Ronge, situé à 400 km au nord de Saskatoon. Cette aide s'inscrit dans le cadre d'une entente interprovinciale appelée Accord d'aide mutuelle en cas d'incendies. Le Québec a également affrété dimanche deux avions-citernes en Alberta dans le secteur de Slave Lake, une zone où les évacués ont pu regagner leurs domiciles mardi.

Les autorités québécoises ont répondu favorablement à la demande d'aide de la Saskatchewan parce que les conditions dans la Belle province ne laissent présager aucun risque d'incendie. Selon elles, deux feux de forêt sont actuellement en activité au Québec.

Depuis le début de la saison de protection au Québec, 225 incendies ont ravagé 226 hectares de forêt alors que la moyenne à pareille date est de 188 incendies et de 29 387 hectares de forêt brûlés. Depuis le début de l'année, 183 feux de forêt ont fait rage en Saskatchewan, soit près du double qu'à pareille date l'an dernier.

Dans ses efforts pour combattre les feux de forêt, la Saskatchewan a imposé vendredi dernier une interdiction de feu dans toutes les terres de la Couronne, soit la moitié nord de la province où se situe La Ronge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !