•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cri du coeur de la Commission scolaire Marie-Victorin contre les coupes

La présidente de la Commission scolaire Marie-Victorin, Carole Lavallée

La présidente de la Commission scolaire Marie-Victorin, Carole Lavallée

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

C'est au tour de la Commission scolaire Marie-Victorin, en Montérégie, de dénoncer les compressions « sévères » et « récurrentes » dans le réseau de l'éducation. Cela doit cesser, a demandé sa présidente, Carole Lavallée, en annonçant des suppressions de poste pour éponger la baisse de son financement.

« Nous demandons au gouvernement de cesser de couper dans le réseau de l'éducation et d'investir », a-t-elle lancé pendant un point de presse, mercredi.

« Le système scolaire est fragilisé par les plus récentes compressions. »

— Une citation de  Carole Lavallée, présidente de la Commission scolaire Marie-Victorin

Selon la présidente de la Commission scolaire Marie-Victorin, qui s'occupe de plus de 33 000 élèves, « l'éducation devrait être perçue par le gouvernement comme un investissement pour le présent et l'avenir, plutôt que comme une dépense ». À son avis, le ministre de l'Éducation, François Blais, devrait entrer dans quelques classes afin d'être en contact avec la réalité.

Suppression de 17 postes

Pour l'année 2015-2016, la Commission scolaire Marie-Victorin se voit imposer de nouvelles compressions de 11,9 millions de dollars.

Et pour arriver à équilibrer ses comptes, l'équivalent de 17 postes à temps plein seront supprimés cette année. Les emplois touchés sont notamment ceux de :

  • concierges
  • agents de bureau
  • secrétaires
  • ouvriers d'entretien
  • psychologue
  • orthophoniste
  • conseillers pédagogiques
  • technicien en organisation scolaire

D'autres annonces d'abolition de postes sont aussi à venir pour le personnel de gestion des écoles et le personnel de soutien en adaptation scolaire.

De plus, le nombre d'élèves passera de 20 à 26 dans certaines classes, a annoncé la présidente, Carole Lavallée.

Si ces coupes auront « inévitablement » un impact sur les services offerts aux élèves, l'objectif de la commission scolaire demeure d'offrir un « service comparable » aux élèves.

Ces compressions sont faites à contrecoeur. Cela va « à l'encontre de notre vision de l'éducation », a ajouté la présidente, qui a souligné que les dépenses administratives de la Commission scolaire comptaient pour seulement 4 % de l'ensemble des dépenses, ce qui représente une « excellente gestion ».

La Commission scolaire Marie-Victorin emploie quelque 4500 personnes. C'est l'un des plus importants employeurs de la Rive-Sud.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !