•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pétrolières attendent les actions du gouvernement de l'Alberta 

Le président de CNRL, Steve Laut, lors de la rencontre annuelle de l'entreprise en 2011

Le président de CNRL, Steve Laut, lors de la rencontre annuelle de l'entreprise en 2011

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une entreprise pétrolière albertaine annule la présentation de ses prévisions d'investissement à cause de l'incertitude qui plane sur les intentions du nouveau gouvernement néo-démocrate de l'Alberta en matière d'énergie.

Un texte de Geneviève NormandTwitterCourriel

Canadian Natural Resources Limited (CNRL) devait tenir cette présentation, intitulée Institutional Investor Open House, le 17 juin. Or, l'entreprise a fait savoir par communiqué que cet événement s'est transformé en téléconférence à laquelle les investisseurs et analystes sont invités à prendre part pour en savoir davantage sur la stratégie et les plans d'investissement de l'entreprise basée à Calgary.

CNRL, dirigée par Steve Laut, explique cette décision par le manque de clarté du gouvernement de l'Alberta sur des questions liées au secteur pétrolier.

« Notre plan sur les investissements futurs ne peut pas être finalisé en ce moment à cause de l'incertitude qui plane sur les intentions du gouvernement de revoir le système de redevances énergétiques, les taxes ainsi que les politiques environnementales et les émissions de gaz à effet de serre », peut-on lire dans le communiqué.

Plus tôt ce mois-ci, à la suite de la victoire historique du NPD en Alberta, le président de CNRL avait fait savoir que son entreprise était prête et déterminée à travailler avec le nouveau gouvernement. « Nous partageons un objectif commun, soit celui de faire de l'Alberta un lieu prospère pour tous les Albertains », avait-il affirmé.

En campagne électorale, Rachel Notley avait promis de revoir le système de redevances énergétiques, notamment en y instaurant une commission chargée de modifier le système actuel. La nouvelle première ministre souhaite également faire passer le taux d'imposition des grandes entreprises de 10 % à 12 %.

La téléconférence de CNRL, qui aura lieu à pareille date, soit le 17 juin, sera accessible sur le site Internet de l'entreprise à compter de 9 h, heure normale des Rocheuses.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !