•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La gestion de l'UQTR critiquée par la vérificatrice générale

Le reportage de Mathieu Papillon
Radio-Canada

La vérificatrice générale du Québec (VGQ), Guylaine Leclerc, estime que l'Université du Québec à Trois-Rivières n'a pas toujours respecté la réglementation et les saines pratiques de gestion lors de l'attribution de contrats dans les dossiers de la construction du campus de Drummondville et de celle du Centre de développement de l'excellence sportive.

Un texte de Madeleine GoubauTwitterCourriel

Dans son rapport, intitulé Vérification de l'optimisation des ressources, la VGQ relève entre autres l'absence d'un plan d'affaires complet et le suivi insuffisant des projets auprès du conseil d'administration. Guylaine Leclerc affirme qu'il y a un risque élevé que les ressources ne soient pas allouées aux projets les plus pertinents, que les budgets soient dépassés et que les objectifs ne soient pas atteints.

C'est certain que c'est préoccupant. Nous faisons part des déficiences. Mais pour ce qui est des sanctions et des conséquences, c'est au conseil exécutif de répondre à cette question.

Guylaine Leclerc, vérificatrice générale du Québec

Campus de Drummondville

D'entrée de jeu, le rapport de la vérificatrice soulève le fait que le besoin d'un campus de l'envergure de celui prévu à Drummondville n'a pas été justifié par l'UQTR. La fréquentation estimée de 1045 étudiants est considérée comme trop optimiste. Il est également mentionné que l'UQTR aurait minimisé le fait que certains étudiants ne feraient que migrer du campus de Trois-Rivières vers celui de Drummondville et que, en bout de piste, il n'y avait qu'une prévision de 39 réels nouveaux étudiants. 

De plus, la VGQ fait valoir que l'UQTR n'a pas suffisamment pris en compte les risques importants liés à sa situation financière qui s'est détériorée au cours des dernières années. Dans le rapport, on peut lire que les prévisions financières liées au projet ne s'appuient pas sur des bases solides et que l'équilibre financier n'a pas été démontré. 

Gestion des contrats

La VGQ a vérifié 11 contrats de services professionnels accordés par l'UQTR de décembre 2013 à mars 2014, principalement liés à la construction du campus de Drummondville. Il en ressort que l'Université a fait du fractionnement de contrat. Une firme d'expert en gestion de projet a entre autres obtenu de gré à gré six contrats de même nature, tous signés la même date et totalisant 266 000 $. 

Gouvernance

Le rôle du conseil d'administration et de la haute direction de l'UQTR en matière de gouvernance est également remis en question. La VGQ estime, entre autres, que la réorganisation administrative, entreprise à la suite d'une évaluation du climat organisationnel, a été entreprise de façon prématurée et sans plan structuré. En entrevue à l'émission Chez nous le matin, Guylaine Leclerc a parlé de « réorganisation chaotique, sans vision d'ensemble. »

Le dossier de transfert à l'UQTR de la chaire de recherche dont Nadia Ghazzali est titulaire est également abordé dans le rapport. Il est question des allégations de manquements à l'éthique et de conflit d'intérêts visant la rectrice. 

Mauricie et Centre du Québec

Justice et faits divers