•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

D'autres Premières Nations dans la poursuite de la Peel au Yukon

Un secteur du bassin de la Peel au Yukon

Un secteur du bassin Peel au Yukon

Photo : Juri Peepre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Première Nation  Vuntut Gwitchin de Old Crow et le conseil de bande Gwich'in du delta Mackenzie aux Territoires-du-Nord-Ouest pourront prendre part à la poursuite du bassin de la rivière Peel devant la Cour d'appel du Yukon.

Le Conseil d'aménagement du territoire du Yukon demande aussi le statut d'intervenant, mais les Premières Nations et le gouvernement territorial s'y opposent par crainte de voir de nouvelles préoccupations émerger.

La poursuite contre le gouvernement du Yukon en ce qui a trait au développement industriel du bassin Peel avait été gagnée en2014 par les Premières Nations Na-Cho Nyak Dun etTr'ondëk Hwëch'in ainsi quedeux groupes environnementaux, CPAWS et la Yukon Conservation Society.

logos représentés par des caribousAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les logos des Premières nations Vuntut Gwitchin, du Yukon, et Gwich'in Tribal Council, des Territoires-du-Nord-Ouest.

En décembre 2014,la Cour suprême du Yukon avait invalidé une décision du gouvernement territorial de ne pas protéger à 80 % le bassin hydrographique de la rivière Peel comme l'avait recommandé la Commission d'aménagement du territoire en 2011.

Le gouvernement du Yukon fait appel de cette décision.



Questionné à l'Assemblée législative lundi, le premier ministre Darrell Pasloski a déclaré ne pas avoir l'intention de laisser tomber l'appel.

« Notre avis juridique est que nous avons un argument irréfutable. Néanmoins, nous avons tenté auprès des Premières Nations d'obtenir une entente hors cour avec laquelle tout le monde pourrait vivre. Nous l'avons fait parce que notre gouvernement préférerait une entente hors cours dans ce dossier. Mais Les Premières Nations n'étaient pas intéressées par une [telle] entente », a dit M. Pasloski.

La cause doit être entendue par la Cour d'appel du Yukon en août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !