•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pohénégamook a créé de toutes pièces la vidéo virale du « monstre »

En 1979, l'incendie d'un train transportant des produits dangereux a forcé l'évacuation des résidents de Mississauga, en Ontario.

Radio-Canada

Véritable phénomène sur le web, la vidéo montrant le monstre légendaire du lac Pohénégamook, Ponik, s'avère un coup de marketing. Les dirigeants de la Ville de Pohénégamook ont orchestré le tout avec l'aide de l'agence Tactic design pour promouvoir la nouvelle image de marque de la ville. Ponik devient désormais le nouvel emblème de Pohénégamook.

Publiée sur Facebook samedi dernier, la vidéo a suscité un engouement sur les réseaux sociaux et a fait le tour de la planète. Elle a récolté plus de 150 000 visionnements. La forme visible est en réalité une animation en trois dimensions produite par Tactic design.

Ponik : la vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux

L'objectif de cette offensive publicitaire était de susciter l'intérêt autour de la légende de Ponik, en lien avec le lancement de la nouvelle image de la Ville.

Marie-Claude Pinet, directrice générale de la Ville de Pohénégamook

Depuis près de 150 ans, la légende de Ponik « attire les médias et attise la chasse au monstre », estime la directrice générale de la Ville de Pohénégamook, Marie-Claude Pinet. L'effervescence qu'a créée la vidéo sur la toile la fin de semaine dernière démontre que Pohénégamook est « bien plus qu'une légende », selon elle.

Le nouvel emblème de PohénégamookAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nouvel emblème de Pohénégamook

Photo : Radio-Canada

Nouvelle stratégie

L'internaute Jean-Carol Fournier, qui a diffusé la vidéo sur son compte Facebook, s'est prêté au jeu. « Je crois tellement au potentiel de développement de Pohénégamook que lorsque les initiateurs du projet m'ont interpellé, je ne pouvais refuser cette proposition », indique-t-il. 

Ce coup de marketing de 2 000 $ s'inscrit dans une stratégie que prépare la Ville depuis un an dans le but de « mieux la positionner en termes de milieu touristique attrayant, de favoriser son essor économique et de susciter le sentiment d'appartenance et de fierté auprès des citoyens ».

Les précisions d'Ariane Perron Langlois

Pohénégamook attire quelque 50 000 touristes par année. Selon les élus, ce coup d'éclat sur le web pourrait permettre d'attirer de nouveaux touristes. Pour sa part, la mairesse Louise Labonté croit que la vidéo pourrait raviver la légende du monstre marin et ainsi le rendre accessible à un plus grand nombre de personnes.

Le lac PohénégamookAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le lac Pohénégamook

Photo : Radio-Canada

« Une fausse bonne idée qui détruit le mythe », selon Michelle Blanc

La spécialiste du marketing sur Internet Michelle Blanc se montre toutefois dubitative quant au succès de ce coup publicitaire.

Bien qu'à court terme, il s'agit d'une réussite en raison de la couverture médiatique sans précédent, la vidéo « détruit le mythe du monstre marin », selon elle. 

On vient de faire un canular pour dire que Pohénégamook n'a pas de monstre marin. Le monstre marin a été créé par la Ville. Comment on va faire pour faire vivre ce mythe-là par la suite?

Michelle Blanc, spécialiste du marketing sur Internet

Pour qu'une campagne publicitaire porte ses fruits à long terme, estime Michelle Blanc, elle doit entretenir le mythe, comme le fait Las Vegas avec Area 51. La Ville américaine s'efforce de faire la promotion de ce lieu « où il y aurait supposément des extraterrestres », explique-t-elle. « Il y a toute une industrie touristique qui s'est greffée autour de ce mythe-là pour le faire vivre », résume Mme Blanc.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec