•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet d’oléoduc Énergie Est : une autre voix discordante

Le biophysicien Dennis LeNeveu signale que le projet Énergie Est pourrait contaminer l'approvisionnement en eau de Winnipeg

Le biophysicien Dennis LeNeveu signale que le projet Énergie Est pourrait contaminer l'approvisionnement en eau de Winnipeg

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2015 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le groupe environnemental Manitoba Energy Justice Coalition (MEJC) se joint aux autres groupes qui s'opposent au projet d'oléoduc Énergie Est au Manitoba.

Le MEJC a publié lundi un rapport sur les répercussions possibles du projet que propose la compagnie TransCanada.

La société albertaine souhaite convertir un gazoduc vieux de 43 ans en oléoduc pour transporter jusqu'à un million de barils de pétrole brut par jour de Hardisty, en Alberta, jusqu'à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick.

Le rapport du MEJC souligne que non seulement l'installation passera dans la région du lac Shoal, qui approvisionne la capitale manitobaine en eau potable, mais que le pipeline traversera aussi de nombreux cours d'eau. Selon le rapport, si un déversement de l'oléoduc a lieu, le pipeline se trouve assez près des systèmes d'aqueduc de Winnipeg que la pollution atteindra presque immédiatement l'eau potable de la ville.

La rivière Rouge, ainsi que les bassins hydrographiques des rivières La Salle, Seine et Assiniboine peuvent aussi être en danger, d'après le rapport.

En plus, le MEJC stipule que le gazoduc existant est trop vieux pour être transformé en oléoduc et qu'il n'était jamais destiné à transporter des sables bitumineux.

Les représentants de la coalition écologique interpellent le gouvernement du Manitoba à rejeter la demande de TransCanada pour convertir le pipeline.

Le projet de pipeline de 4600 kilomètres soulève aussi de l'opposition en Ontario et au Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !