•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projets majeurs en Atlantique : une année ordinaire

Le chantier de la plate-forme Hebron à Terre-Neuve
Le chantier de la plate-forme Hebron à Terre-Neuve Photo: CBC
Radio-Canada

La baisse dramatique du prix des ressources naturelles agit comme une douche froide sur les investissements dans des projets majeurs en Atlantique. C'est ce que conclut le Conseil économique des provinces atlantiques (CEPA) dans son inventaire des projets majeurs pour 2015.

Les dépenses sur de tels projets vont se chiffrer à 13,3 milliards de dollars en 2015, prédit le Conseil, une baisse de 5 % par rapport à l'an dernier. Ces dépenses demeurent cependant à un niveau élevé, comparativement à la moyenne historique.

Des projets comme le développement du champ pétrolifère Hebron, à Terre-Neuve-et-Labrador, du barrage hydroélectrique du bas Churchill et la construction de navires de patrouille dans l'Arctique, à Halifax, sont au sommet de la liste des investissements prévus pour 2015.

Cependant, la baisse des prix de métaux et du pétrole a un impact sur la valeur de projets comme celui d'Hebron.

Le catalogue comprend 408 projets majeurs pour l'ensemble des provinces de l'Atlantique. La valeur totale atteint le chiffre record de 129 milliards de dollars, une hausse de 5 % par rapport à l'an dernier.

Des projets de grande valeur

Les projets de ports méthaniers en Nouvelle-Écosse et au Nouveau-Brunswick, qui sont à des stades précoces de développement, expliquent ce chiffre record, selon le CEPA.

Ces mêmes projets pourraient être de puissants stimulants de l'économie régionale au cours des années à venir, selon le Conseil, s'ils réussissent à franchir les étapes à venir comme le financement et les approbations gouvernementales. D'autres projets comme le pipeline Énergie Est pourraient aussi tirer l'économie vers le haut, selon le Conseil.

De manière générale, la croissance économique en 2015 sera modérée, prédit le CEPA, et ne va guère s'améliorer en 2016. « Ce sera peut-être au gouvernement fédéral de jouer un plus grand rôle de stimulation de l'économie en dépensant plus sur les infrastructures, conclut Patrick Brennan, le directeur des projets majeurs au CEPA. Sans un appui plus grand du fédéral, le Canada atlantique est susceptible de voir les dépenses sur des projets majeurs diminuer, au cours des prochaines années. »

Acadie

Économie